L’anxiété

Quand on est amené à travailler au cœur de l’humain, en psychanalyse en particulier, le praticien est souvent confronté à des souffrances particulières que vivent les patients. Certaines de ces souffrances s’appellent de manière générale des troubles anxieux.

L’anxiété est un domaine que tout le monde peut approcher, voire subir. Nous sommes tous confrontés à certains moments à un stress, un état anxieux, mais cette anxiété pour la plupart d’entre nous ne devient pas forcément pathologique, elle peut rester un état passager.

 

Or, lorsque ces états anxieux deviennent de plus en plus présents et tombent dans l’excès, ils deviennent pathologiques. Les patients atteints de cette anxiété particulière, envahissante, subissent des situations psychiques inconfortables et anticipent sur l’avenir, sur une négativité envahissante sans savoir réellement ce qui les préoccupe, sans connaître réellement l’objet de cette peur. Cette peur qui n’a pas d’ancrage dans une réalité événementielle devient irrationnelle puisqu’elle n’a pas d’objet.

 

Être conscient d’un danger, d’un risque peut être considéré comme une réflexion, une bonne anticipation de ce qui pourrait se produire. Ne pas être conscient, ou ne pas anticiper certains événements peut être également un signe de mise en danger de soi. L’inverse, c’est-à-dire le caractère excessif d’une anxiété envahissante, peut également être considéré comme une mise en danger physique et psychique de l’individu.

 

Cette anxiété, qu’elle soit consciente ou inconsciente, peut-être la source d’un épuisement psychique du sujet. Cet épuisement peut créer un véritable handicap en matière de relations sociales puisqu’elle a un caractère inhibant.

 

Afin de comprendre les personnes atteintes d’anxiété pathologique, il est important de savoir que tout(s) ?? objet du quotidien, tout (s) ??événement à venir, tout questionnement, est source de cette anxiété puisqu’aucun événement futur ne peut être contrôlé par l’individu lui-même. L’objet de l’anticipation n’étant pas réellement présent, réalisé, il devient anxiogène, et pathologiquement négatif.

 

Cette anxiété pathologique est un phénomène qui impacte l’anxieux lui-même, mais pas seulement, il peut entraîner une anxiété induite sur l’entourage (enfants, conjoints, amis, collègues de travail etc.).Le trouble anxieux, qui peut être généralisé (TAG) n’est donc pas la prendre à la légère, il s’agit d’une véritable souffrance, à la fois pour celui ou celle qui le vit, mais également pour l’entourage. Pour déterminer si l’anxiété est un phénomène naturel ou non, il faut déterminer si celle-ci revêt un caractère excessif, récurrent, pathologique, et si elle devient une souffrance quotidienne.

Pour cela il convient de consulter

Publiée dans le huffington post



Rodolphe Oppenheimer

Psychanalyste
Membre associé de l’Institut National de Psychanalyse
Adolescents et Adultes

8 Place des Martyrs
92110 Clichy

Tel: 07 52 03 82 01

Video Skype

Chat Skype

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

Facebook