Le pervers narcissique

Comme son nom l’indique, le pervers narcissique utilise l’autre comme une sorte de miroir. Son image se réfléchit et lui renvoie une belle image lui-même. Le pervers narcissique s’aime au travers du regard de l’autre, cet « autre » devient son reflet, d’où le rapprochement avec le personnage de Narcisse.

Ce qui caractérise les pervers narcissiques c’est leur intelligence, leur besoin d’être reconnu, aimé de tous. On retrouve ces caractéristiques chez les personnes ayant atteint des postes haut placées, des métiers où le regard et l’admiration sont en jeu. Comme tous les troubles liés à la valorisation et à la dévalorisation de soi, l’origine de ce comportement est liée à ce qu’on appelle une « faille narcissique » activée dans l’enfance. Cette faille est souvent due à une mauvaise confiance en soi générée par un manque affectif, une dévalorisation permanente par l’entourage. Afin de pallier à une mauvaise estime de lui-même, l’individu va compenser cette fragilité en accordant aucune existence à l’autre, il ne le considère plus comme « sujet » mais comme « objet » qu’il va manipuler afin de servir sa cause.

L’autre n’ayant aucune existence réelle, il reste insensible à sa souffrance et va se nourrir de lui. Certains pensent qu’il existe de plus en plus de personnes souffrant de ces failles narcissiques, devenant de fait des pervers narcissiques à cause d’une course effrénée vers un individualisme, un culte égocentrique de la personne, voire égotique, l’image devenant un élément essentiel dans nos sociétés.

Le pervers narcissique use et abuse de sa séduction, on dit qu’il a besoin de séduire en permanence. Effectivement sa survie dépend de son pouvoir de séduction, il ne peut donc s’en empêcher. Plus il sera fragile, plus son narcissisme sera démesuré. Il va surtout chercher à séduire des personnes ayant elles-mêmes des problèmes d’estime de soi puisqu’elles avoir besoin d’une relation affective plus forte : elles vont être dépendantes de ce séducteur qu’elles vont adorer. Par voie de conséquence, elles vont entretenir une certaine dévalorisation d’elle-même.

Après le stade de la séduction, vient l’étape de l’asservissement : Il va faire osciller compliments et dévalorisations. La victime se trouve entre deux « strates » qui ne lui permettent pas d’agir contre l’attitude du pervers narcissique. Les manipulations dont il fait preuve sont en général très subtiles, elles sont culpabilisantes et forgent, à plus ou moins long terme, des violences psychologiques.

Les victimes de pervers narcissique doivent avoir un soutien psychique afin de pouvoir se détacher de l’individu qui les fait souffrir ; cette prise de distances nécessaires peut se faire seule mais il est indiqué de se faire soutenir par un praticien. Il est souvent difficile d’admettre des souffrances psychologiques puisque le pervers narcissique n’hésite pas à remettre la faute de ses propres difficultés sur sa victime.

Il faut savoir que le pervers narcissique engage très rarement un traitement psychique puisqu’il ne veut pas admettre qu’il a un comportement défaillant. Il est donc important que les victimes se rapprochent d’un thérapeute afin d’obtenir un soutien suffisant pour leur permettre de s’éloigner définitivement des souffrances infligées.

Facebook