Les attaques de panique

Les crises d’angoisse peuvent générer ce que l’on appelle des attaques de panique. Elles ont pour origine des angoisses morbides revêtant un caractère d’imminence. Il s’agit principalement de sensations irrationnelles qui font croire à la personne qui en est victime que la folie est proche.

 

Il s’agit là d’une sensation de perte de contrôle de ce qui se passe ou de ce qui va se dérouler ici et maintenant.

Selon les cas les symptômes peuvent apparaître soit de manière graduée, soit de manière rapide. Lorsque la crise est passée l’individu ressent un état de fatigue extrême.

 

Les symptômes associés à la crise de panique, à la crise d’angoisse, peuvent avoir différentes formes. Il peut s’agir d’une peur, d’une sensation de danger, d’une perplexité excessive, d’une sensation d’incapacité à faire ou à agir dans telle ou telle situation. Elles peuvent induire également des symptômes psychosomatiques. Elles peuvent arriver à n’importe qui et laissent en général un souvenir désagréable, répercussion aucune.

Ce qui caractérise les troubles de la panique c’est la répétition. Lorsque survient cette dernière, il faut une prise en charge particulière.

 

Il existe différentes catégories de symptômes. Tout d’abord, ce que l’on appelle des symptômes psychiques. Ils désignent cette sensation de danger voire de mort imminente. L’impression que ce qui arrive autour de nous est négatif. Ainsi la réalité s’en trouve transformer. Cette sensation de transformation du réel impacte sur le psychosomatique. Un déficit d’attention peut survenir et une incapacité à l’action et une sensation  d’impuissance devient envahissante.

 

L’attaque de panique est également liée au corps comme nous venons de le voir c’est ce qu’on appelle les symptômes psychomoteurs. Le terme approprié est la stupeur anxieuse qui plonge l’individu dans une inhibition particulière l’empêchant d’agir ou inversement l’empêchant de fixer son attention, il manifeste des mouvements inadaptés ou une incapacité à se fixer dans l’espace.

Ces différents symptômes psychiques et psychomoteurs induisent de fait des symptômes physiques. Il existe différents troubles qui peuvent se manifester comme le vertige, le malaise, difficultés à respirer, tremblement etc.

 

Enfin, ces différents symptômes physiques engendrent des symptômes neurovégétatifs comme des bouffées de chaleur, une sécheresse excessive de la bouche, une pâleur particulière ou au contraire une sensation de chaleur se manifestant par des rougeurs cutanées.

 

Lorsque ces angoisses, ses attaques de panique, deviennent répétitives et chroniques

Publiée dans le huffington post



Rodolphe Oppenheimer

Psychanalyste
Membre associé de l’Institut National de Psychanalyse
Adolescents et Adultes

8 Place des Martyrs
92110 Clichy

Tel: 07 52 03 82 01

Video Skype

Chat Skype

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message

Facebook