L’anorexie et la boulimie, deux fléaux

Home - Anorexie - L’anorexie et la boulimie, deux fléaux

Les pathologies liées à l’alimentation se voient de plus en plus dans notre société, nous voulons parler de l’anorexie et de la boulimie. Les deux sont assez semblables dans le sens où la notion de poids, doublée d’un déni de son image et d’un manque de confiance en soi  entrent en ligne de compte pour les deux. Mais quelles en sont les causes ? c’est ce que nous allons tenter de vous expliquer ici.

 

L’anorexie mentale 

Cette maladie est une confusion dans la manière de se sustenter, contrairement à l’anorexie simple qui est la perte du goût pour la nourriture. La personne atteinte d’anorexie mentale refuse généralement de manger ou adopte un régime draconien impossible à suivre sur le long terme. Son apparence est, parfois, presque squelettique et son moral très atteint, car ses réactions sont en complète opposition.

 

Une des causes est, souvent, le désir de changer son apparence perçue, à tort, comme laide et son corps qui lui semble difforme, ce qui n’est jamais le cas. C’est une impossibilité à se voir tel(le) que l’on est dans un miroir.

 

La boulimie

Généralement, la boulimie conduit à ingérer des portions de nourriture bien trop importantes, souvent, suite à une anorexie; Il s’agit d’une sorte de compensation délirante aux privations antérieures, avec un énorme mal-être et un sentiment de honte qui s’ensuivent, sans parler de la prise de purgatifs ou les vomissements provoqués, ce qui dans les deux cas est plus que nocif pour la santé du sujet.

 

Les causes sont légion, la dépression , l’influence sociétale, la punition ou, à contrario, le réconfort, les difficultés relationnelles ou parentales, le viol ou encore une rupture pour n’en citer que quelques-unes..

 

Un travail sur soi-même

Un suivi strict et, souvent, long est indispensable pour le patient qui doit se tourner vers le psychanalyste, un thérapeute spécialisé dans le traitement des désordres psychologiques. Ce dernier le pousse à se plonger, autant faire que ce peut, dans son subconscient. A la suite de longs échanges, le praticien amène le malade à comprendre ses problèmes et lui livre sa version des faits. Il va, au moyen de techniques particulières appelées thérapies comportementales et cognitives, lui faire prendre conscience de son désarroi face à sa vie et le conduire à changer ses réactions et ses agissements.

 

Heureusement,  ces deux « maladies » que sont l’anorexie et la boulimie peuvent être traitées par la médecine spécialisée dans un temps relativement long, il est vrai, mais avec un taux de réussite très encourageant.

 

Share: