L’hypnose thérapeutique

L’hypnose thérapeutique

L’hypnose a une réputation encore mystérieuse, or, l’état hypnotique est tout ce qu’il y a de plus naturel et comporte même de nombreux bénéfices. Ces derniers sont de plus en plus exploités par les différents axes de soin, comme celui du corps et de l’esprit. Quels sont les bienfaits de l’hypnose thérapeutique et comment fonctionne-t-elle ?

Qu’est-ce que l’hypnose ?

Contrairement aux idées reçues, l’hypnose n’a rien de mystique ou de magique : l’hypnose est une technique thérapeutique plaçant le sujet dans un état de conscience modifiée, un état naturel et spontané pouvant être ressenti par tout le monde. Durant la phase d’hypnose, le sujet ressent et perçoit les choses différemment. Une fois qu’il a retrouvé son état initial, il ne se souvient, souvent, plus de ce qu’il s’est passé pendant cette phase. En cela, l’état hypnotique est souvent associé à l’état de veille ou à l’état de transe. On peut entrer en transe hypnotique de manière artificielle et naturelle, comme lorsqu’on se perd dans un livre, ou en écoutant le bruit des vagues. L’état hypnotique procure une sensation de bien-être et de relâchement souvent associée à celle que l’on ressent lorsque l’on médite.

Lorsque l’on est sous hypnose, on peut écarter toute pensée ordinaire ou encombrante, et ainsi, se concentrer sur quelque chose d’important. L’hypnose est de plus en plus utilisée dans le domaine médical pour tenter de chasser les pensées à l’origine de troubles psychiques, quels qu’ils soient, comme les phobies ou les angoisses.

Les bienfaits de l’hypnose thérapeutique

L’hypnose thérapeutique, ou hypnothérapie, s’inscrit dans le courant des thérapies cognitivo-comportementales. Elle est de plus en plus utilisée par les professionnels de la santé pour lutter contre les troubles psychiques. Si elle est rarement utilisée comme seul traitement, elle intervient cependant en complément d’autres approches thérapeutiques dans des domaines variés (médical, paramédical…).

L’hypnose thérapeutique possède de nombreux bienfaits, notamment la détente et la relaxation du patient, ou encore le renforcement de la connaissance de soi. Elle peut ainsi être utilisée dans de nombreux cas :

  • Pour lutter contre le stress : l’hypnose permet au patient de modifier ses perceptions, et ainsi, de reconstruire ses schémas de pensée et apprendre à gérer son stress. L’effet est le même sur les angoisses et les phobies ;
  • Pour lutter contre les dépendances : dans le cas d’une dépendance au tabac ou à l’alcool, l’hypnose thérapeutique peut être très efficace. Selon les scientifiques, après une seule séance d’hypnothérapie, 30 % à 40 % des patients fumeurs, mettraient fin à leur comportement tabagique ;
  • Pour perdre du poids : l’hypnose est efficace pour lutter contre l’obésité, car les suggestions hypnotiques peuvent aider à modifier les habitudes alimentaires de manière durable ;
  • Pour soigner les douleurs : l’état d’hypnose implique un détachement de son enveloppe corporelle et permet donc de réduire la sensation de douleur. Ainsi, certaines opérations chirurgicales ainsi que des accouchements peuvent être pratiqués sous hypnose ;
  • Pour traiter les troubles de la personnalité et de l’humeur. Notons toutefois que l’hypnose est cependant déconseillée dans le cas de la schizophrénie ou de dépression graves.

Comment fonctionne l’hypnose thérapeutique ?

Le fonctionnement de l’hypnose en thérapie est très simple mais très éloigné de l’image qu’en ont donné les films et légendes associées à l’hypnose. Le thérapeute ou spécialiste formé à l’hypnose, ne peut pas vous hypnotiser contre votre gré car vous devez consentir à l’hypnose pour que votre esprit soit dans de bonnes conditions pour accéder à l’état de conscience modifiée.

La séance d’hypnose thérapeutique dure approximativement entre 50 minutes et une heure, il s’agit d’un travail progressif. La première séance constitue la rencontre entre le thérapeute et le patient. Au cours de cette séance, le thérapeute essayera de cerner les besoins du patient et d’identifier, en fonction de ces besoins, les méthodes et l’approche à employer pour répondre à ses attentes. Le thérapeute invite ensuite le patient à prendre de la distance avec les éléments qu’il amène, en focalisant son attention sur un autre objet. L’hypnose vise à faire adopter au patient, de nouveaux schémas de pensées et donc de nouveaux comportements qui lui permettront de répondre à sa demande.

Pour ce faire, le thérapeute instaure une progressivité, avec 3 phases successives :

  • La phase de « préinduction », au cours de laquelle le patient, allongé sur un divan, va fermer les yeux et fixer un point précis pendant que le thérapeute l’aidera à se détendre (souvent en lui parlant doucement, avec une voix monocorde, ou en mettant de la musique apaisante en fond) ;
  • La phase d’« induction », qui intervient seulement quand le patient est entièrement détendu. Le thérapeute lui demande alors de fixer son attention sur certaines zones précises de son corps et de se concentrer dessus jusqu’à ce qu’il atteigne un état de somnolence.
  • La phase d’hypnose. Une fois le patient entré en phase d’état hypnotique, le thérapeute pourra entrer dans le vif du sujet en émettant des suggestions directes, au début simple (« soulevez la jambe »), puis de plus en plus centrées sur l’objet de la séance (« vous ne sentez plus votre douleur »).

Pour sortir de l’état d’hypnose, le thérapeute réveille le patient lentement, progressivement et en suivant son rythme. Peu à peu, il retrouve des sensations. Le thérapeute peut ainsi lui demander son ressenti et évaluer les progrès par rapport aux séances précédentes.

Une fois le traitement commencé, il est nécessaire d’envisager la réalisation de 3 à 4 séances d’hypnose avant de voir des effets bénéfiques de cette pratique. C’est pourquoi, l’hypnothérapie est souvent qualifiée de thérapie brève. Votre psychothérapeute, formé à l’hypnose, pourra vous en dire plus lors de vos rencontres.

Laisser un commentaire