Basophobie

Home - Non classé - Basophobie

La basophobie vient du mot grec « Bas » qui signifie « Stepping » et de phobie  qui signifie « Peur » donc c’est la peur de ne pas pouvoir marcher et/ou se tenir debout. Elle est également appelé « Basiphobie » et est associée à la peur de marcher (Ambulophobie).

Elle est généralement causée par une combinaison d’évènements externes et de prédispositions internes (génétique ou hérédité). Ainsi, un évènement traumatique qu’une personne a subi dans son enfance ou dans sa jeunesse peut impacter fortement le reste de sa vie. Toutefois, les phobies sociales ont également des causes complexes qui ne sont pas encore bien définies jusqu’à maintenant. En tout cas, la chimie du cerveau associé à un traumatisme peut créer une phobie qui ne peut être soignée que par des spécialistes en matière de santé mentale.

Comment reconnaître qu’une personne est atteinte de basophobie ?

Concernant les symptômes de la basophobie, ils varient d’une personne à l’autre en fonction de son niveau de peur. Les symptômes sont principalement les suivants : une anxiété extrême, la panique, un essoufflement, une respiration rapide, un rythme cardiaque irrégulier, la transpiration, une transpiration excessive, des nausées, une bouche sèche, une incapacité à articuler des mots ou des phrases, une bouche sèche et des tremblements. Ces symptômes ressemblent à ceux des autres phobies spécifiques.

Comment soigner la basophobie ?

Il y a plusieurs moyens de soigner une phobie mais cela nécessite tout de même l’intervention d’un spécialiste de la santé mentale. Les principaux moyens préconisés pour leur efficacité sont :

  • La thérapie cognitivo – comportementale (TCC): elle consiste à améliorer progressivement les pensées de la personne pour lui faire accepter la vie réelle. Le spécialiste de santé mentale analysera à travers différents entretiens les origines de la peur de l’individu et essaiera de transformer les pensées négatives à l’origine de la phobie en pensées positives et rationnelles. Elle peut être associée à la thérapie d’exposition pour plus d’efficacité. Les effets de la TCC se font ressentir rapidement sur le patient car entre la 4ème  et 5ème séance de TCC, le patient commencera déjà à ressentir un certain soulagement.
  • L’utilisation de médicament: peut-être également un moyen de lutter contre la basophobie, mais il faut noter que ceux-ci peuvent avoir des effets secondaires sur le patient et le sevrage peut parfois être difficile. Il est également important de noter que les médicaments ne guérissent pas les phobies. Au mieux, ils suppriment temporairement les symptômes de la phobie mais ne guérissent pas les causes profondes de la peur. Cependant, les médicaments peuvent être utilisés avec les autres méthodes de traitement notamment l’hypnothérapie, la psychothérapie et la programmation neurolinguistique.
  • L’hypnothérapie: c’est un type de thérapie par lequel une personne ouvre son subconscient à la suggestion afin de modifier un ou plusieurs comportements et d’y insérer des pensées positives qui effacent progressivement les idées liées à la peur. Lorsque l’on parle directement au subconscient, il peut être possible de trouver le problème qui déclenche la phobie et d’introduire de nouvelles idées et des suggestions positives. Ces suggestions positives peuvent ensuite être utilisées pour vous aider à apporter les changements que vous désirez, comme pouvoir aller librement chez le médecin. Enseigner à l’esprit d’attacher des sentiments différents aux médecins, aux aiguilles ou aux traitements médicaux peut généralement être accompli en plusieurs séances. L’hypnothérapie est considérée comme sûre et fonctionne rapidement.
  • La psychologie énergétique : c’est un type de thérapie qui utilise diverses techniques, telles que l’acupression, le yoga, le prana et la médecine énergétique, qui enseigne aux personnes des étapes simples pour apporter des changements dans leur vie. Ces techniques stimulent des points d’énergie à la surface de la peau qui, associés à des procédures psychologiques spécifiques, peuvent modifier l’électrochimie du cerveau.

Il y a donc plusieurs options pour soigner la basophobie. Le spécialiste de santé mentale est le seul apte à décider de la méthode à utiliser car il doit tenir compte de la réceptivité de la personne à différents traitements avant de débuter. En tout cas la basophobie doit être soignée rapidement pour ne pas pénaliser la personne dans sa vie au quotidien donc il ne faut pas hésiter à demander l’avis d’un professionnel. L’entourage du patient devra également intervenir s’il détecte les différents symptômes annoncés pour une prise en charge dès le début de la maladie.

Share: