La différence entre la simple peur et la phobie : ce qu’il faut savoir

Home - Non classé - La différence entre la simple peur et la phobie : ce qu’il faut savoir

Avoir peur de quelque chose ou d’une situation est une sensation absolument naturelle chez les êtres vivants, aussi bien chez les humains (peur de la mort, peur du danger, peur de l’échec, peur de la réussite, etc.) que chez les animaux (peur des humains, peur du vide…). Toutefois, il faut bien différencier la peur de la phobie qui est une émotion assez insurmontable surtout chez les humains. C’est la peur démesurée qui se transforme en phobie.

  1. La peur : une sensation naturelle

On peut traduire la peur comme une sensation de crainte et d’angoisse qui alerte notre esprit d’un phénomène menaçant. La peur est ainsi le fait de ne pas pouvoir contrôler ses émotions face à un danger imminent, c’est le fait d’être impuissant devant d’une situation terrifiante. Avoir peur est alors une situation tout à fait normale tant que celle-ci reste rationnelle et ne devient pas une sensation envahissante qui risque de dominer notre vie. Tout le monde peut ressentir la peur mais la question qui se pose est de savoir : quand est-ce que la peur se transforme-t-elle en une phobie ?

  1. La phobie : une peur déraisonnée

Le terme phobie est issu du mot Grec ancien : « phobos » qui signifie en français « frayeur ou crainte ». La phobie est la sensation d’avoir excessivement peur d’une situation complètement irrationnelle ou d’une chose objectivement non menaçante telle que la phobie de la foule ou phobie des insectes, phobie du sang et bien d’autres encore. Celle-ci est même considérée comme étant une trouble psychologique.

  1. Les différentes catégories de phobies

La phobie est classée en trois catégories : la phobie sociale, l’agoraphobe et la phobie spécifique.

  • La phobie sociale

La phobie sociale c’est le fait d’avoir peur des autres, elle associe la peur panique, l’anxiété, la timidité et le trac. Nombreuses choses peuvent être la cause d’une phobie sociale : des souvenirs amers par exemple. Mais les premiers facteurs de ce trouble psychique sont surtout la personnalité ainsi que le tempérament de la personne phobique. La phobie sociale peut se montrer sur plusieurs formes : le complexe d’infériorité ou de supériorité, la peur de s’adresser à quelqu’un, la peur de prendre parole en public, la peur d’un entretien professionnel, etc.

  • L’agoraphobie

L’agoraphobie est la peur des espaces et des lieux publics tels que : les magasins, les transports communs, l’hôpital, le cinéma, les restaurants, la banque, l’école et même la rue.  La peur de mourir fait également partie de l’agoraphobie. Les personnes victimes de ce genre de phobie ont peur de sortir de leur chez-soi.

La phobie sociale ainsi que l’agoraphobie nuisent complètement la vie quotidienne des personnes victimes. La peur du monde induit ces personnes à s’isoler, leur empêche d’agir et même d’avoir des relations avec leurs entourages.

  • La phobie spécifique

La phobie spécifique est également connue sous l’appellation : « phobie simple ». Il existe cinq formes de phobie spécifique :

– La phobie spécifique au sang, aux blessures et aux différentes interventions médicales telles que les injections, les interventions chirurgicales, etc.

– La phobie de la nature : c’est le fait d’avoir peur de l’eau, des orages, du tonnerre, de l’éclaire, etc.

– La phobie situationnelle : peur des avions, des trains, des ascenseurs, des bicyclettes, des manèges, etc.

– La phobie du vide

– La phobie spécifique aux animaux : peur des serpents, des chiens, des insectes…

Comme tous autres troubles psychiques, le traitement de la phobie commence par l’initiative de la personne phobique, tout d’abord, elle doit avoir la volonté de vaincre ses peurs. Ensuite, pour qu’elle puisse se débarrasser définitivement de cette maladie, il est fondamental qu’elle consulte un thérapeute spécialisé.

Share: