Peur de la foule

Peur de la foule

La peur de la foule est un véritable obstacle à l’épanouissement personnel et professionnel des personnes qui la subisse. Peur irraisonnée d’être écrasées par une foule hystérique, les ochlophobes n’osent pas se rendre dans des endroits remplis de monde. Même le fait de prendre le bus ou le métro, de faire les courses dans des centres commerciaux ou d’aller se faire plaisir à la plage leur est impossible. Cette phobie de la foule appelée « ochlophobie » doit être surmontée pour permettre aux personnes victimes de vivre normalement, sans angoisses. Points sur les causes, les symptômes et les traitements de la peur de la foule.

Les causes de la peur de la foule

Il faut savoir que l’ochlophobie est différente de l’agoraphobie, qui est, elle, la peur des lieux surpeuplés, des grands espaces et de sortir de leur zone de confort, domicile, voiture, repères, donc de ce qui est appelé la “safe zone”. Les sujets victimes de phobie de la foule évitent d’être en contact physique avec trop de personnes, par peur d’être écrasées par la foule. Les principales causes de cette phobie sont difficiles à identifier. Dans de nombreux cas, les personnes qui en souffrent n’arrivent pas à expliquer la raison de cette peur non maîtrisée. Mais, cette phobie peut également prendre racine en raison d’un événement traumatisant auquel la victime a assisté ou auquel elle s’est exposée. Cela peut venir d’histoires ou d’images lues ou vues à la télévision ou sur Internet. C’est le cas lors d’attentats ou d’accidents liés à des émeutes ou des phénomènes de foule. Selon un grand nombre de psychologues, la peur des gens peut également être causée par l’éducation donnée par les parents à leurs enfants. Si les parents transmettent aux enfants les dangers de l’environnement extérieur et leur apprennent à se méfier de tout le monde, la peur de la foule peut vite devenir handicapante. Le dialogue avec un psychanalyste ou un thérapeute permettra d’identifier l’origine de cette peur.

Les comportements associés à la peur de la foule

Les personnes qui souffrent d’une peur de la foule éprouvent souvent une sensation d’angoisse et sont l’objet d’attaques de panique dès qu’elles se retrouvent dans des endroits surpeuplés. Leur rythme cardiaque s’accélère, elles s’essoufflent rapidement, ce qui provoque des nausées et des malaises. Certaines personnes craignent de s’évanouir en raison d’un sentiment de perdre leur corps, de ressentir un effet de déréalisation ou de dépersonnalisation. D’autres personnes ressentent des crises d’anxiété non maitrisées qui les poussent à fuir et à s’isoler. La peur de mourir et le sentiment d’être toujours en danger au milieu d’une foule les envahissent. Les tremblements dus à l’angoisse, agissent sur les membres supérieurs et inférieurs, les bouffées de chaleur et l’hypersensibilité des sens sont également des symptômes de l’ochlophobie. Les personnes touchées n’arrivent plus à distinguer les odeurs et les sons pendant la crise tant l’angoisse appelle toute leur attention.

Les traitements de la peur de la foule

La stratégie d’évitement nuit à l’épanouissement des personnes sujet à l’ochlophobie. Cet évitement qui consiste à ne plus sortir doit être traité au plus vite pour mettre fin à l’isolement du patient. Pour aider les sujets à s’en sortir, rien de tel qu’un accompagnement par un psychothérapeute. Les thérapies comportementales et cognitives (TCC) consistent à aider une personne atteinte à trouver les raisons de sa peur et à l’aider à gérer son stress par des exercices bien définis. Le professionnel pourra vous apprendre, petit à petit, à faire face à la foule grâce à l’observation d’une foule avec des vidéos ou un casque de réalité virtuel, et ce, avant de vous laisser vous exposer aux gens. Il vous accompagnera dans vos premiers pas dans des endroits surpeuplés afin de vous soutenir dans votre lutte contre ce sentiment d’angoisse. Rassurez-vous, il trouvera les solutions idéales et adaptées à votre situation pour faire disparaître de manière progressive cette peur.

Laisser un commentaire