Peur du vide

Peur du vide

Parapente, saut en parachute, tandem, saut à l’élastique, vol en hélicoptère, baptême en ULM, vol en montgolfière… vous n’essayerez jamais ces activités dans les airs à cause de votre peur du vide ? Il serait dommage de ne pas goûter à la joie et aux sensations fortes offertes par ces loisirs tant prisés… Même aller à la montagne ou vous placer en hauteur est mission impossible pour vous ? La prise en charge de votre situation se révèle urgente afin que vous puissiez vivre normalement, sans anxiété, comme tout le monde. Tour d’horizon sur les causes, les symptômes et les traitements de la peur du vide ou de l’acrophobie.

Peur du vide : c’est quoi au juste ?

La peur du vide est une phobie fréquente qui est à distinguer du vertige. Ce dernier se caractérise par une simple sensation de rotation et de déplacement latéral du corps quand on fait face au vide. L’acrophobie, pour sa part, est un véritable problème pouvant provoquer des réactions anxieuses et dans le pire des cas, des crises d’angoisse aiguës. Lorsque la victime se trouve sur une place en hauteur ou fait face au vide, elle ressent une peur panique irrationnelle. Cette sensation peut apparaître même si elle ne fait que penser à une situation où elle se trouve en hauteur. Il est d’ailleurs possible que la crise d’angoisse survienne quand l’acrophobe voit une personne qui se situe en hauteur. Cette phobie peut affecter sérieusement la vie de la victime, que ce soit sur le plan social, professionnel, pratique ou psychologique. Les comportements d’évitement de la personne atteinte, lui compliqueront à coup sûr la vie. Elle ne pourra pas se donner le plaisir de faire des randonnées en sommets, de visiter les monuments en hauteur, de pratiquer des sports d’altitude, de se retrouver dans un endroit en hauteur et de faire des choses courantes dans la vie comme le remplacement d’une ampoule. Dès qu’elle expérimente ces activités, elle se sent oppressée et attirée par le vide. Un essoufflement, une accélération du rythme cardiaque, une sudation excessive, une malaise, des vertiges, voire une paralysie temporaire, pourront également survenir.

Peur du vide : quelles en sont les causes ?

Différentes circonstances peuvent causer la peur du vide. Cette phobie survient souvent à la suite d’un traumatisme dont la personne a été victime, par exemple, une chute. Cet incident reste alors gravé dans sa mémoire. La peur du vide peut d’ailleurs prendre place petit à petit chez les enfants, à travers l’éducation que leurs parents leur transmettent. Si ces derniers ont l’habitude de mettre en garde leurs enfants face aux dangers que présentent certains endroits, le cerveau des tout-petits le retient et n’aime pas automatiquement la hauteur et le vide. De plus, des études scientifiques prouvent que la phobie du vide est souvent associée à un déséquilibre entre les sensations issues de la vue et l’oreille interne.

Peur du vide : comment s’en débarrasser ?

Dès son apparition, il est vivement recommandé de traiter l’acrophobie. Parmi les différentes thérapies qui existent, les thérapies cognitives et comportementales (TCC) sont les plus utilisées par les professionnels. Le principe de ce traitement est basé sur le fait d’aider le patient à affronter sa peur de manière progressive. Le thérapeute essaie, en premier lieu, de lui parler du vide et de lui faire penser à cette situation. En compagnie du thérapeute, la personne est invitée à se rapprocher d’un lieu en hauteur comme la fenêtre. Puis, elle évolue petit à petit en s’initiant à d’autres expériences de plus haut degré. Le spécialiste apprendra également au patient les techniques de relaxation. Certains professionnels proposent la psychothérapie, l’hypnose, la réalité virtuelle, la cyberthérapie, la méditation de pleine conscience ou encore la désensibilisation et retraitement par les mouvements oculaires (EMDR).

Rodolphe Oppenheimer

Rodolphe Oppenheimer, Psychothérapeute Psychanalyste à Paris

Laisser un commentaire