Comment soigner les phobies

Comment soigner les phobies

Que ce soit une phobie simple ou complexe, il est toujours compliqué de vivre avec cette peur en permanence. Il est impossible de profiter pleinement de la vie comme les autres. On a peur de sortir, de se retrouver dans la foule, de se retrouver en hauteur, voire de rencontrer un chat ou d’aller à l’hôpital. La phobie provoque toujours un blocage dans la vie personnelle et professionnelle de la personne qui en est victime. Elle peut également rendre infernale la vie des proches de la personne phobique. Il faut donc traiter les phobies de toute urgence afin d’offrir aux victimes et à leur entourage une vie normale, loin du stress et de l’angoisse.

Traitements médicamenteux ou thérapies ?

Le manque d’estime et de confiance en soi reste les principaux facteurs des phobies qui conduisent généralement les victimes à l’isolement et à la solitude. Certains cas peuvent même amener la personne à tomber en dépression. Parfois, les personnes phobiques se demandent s’il faut recourir aux traitements médicamenteux ou aux traitements thérapeutiques, et il arrive que la prise de médicaments se révèle incontournable, surtout si le niveau de peur est assez élevé. Pour soulager les symptômes surtout en cas de phobies sociales, les médecins peuvent prescrire des antidépresseurs ou des bêtabloquants mais en général, les thérapies restent les meilleures alternatives pour lutter définitivement contre les phobies. Il faut que les patients prennent conscience de leur situation et de l’origine de leurs problèmes afin qu’ils puissent y faire face. Bref, les traitements médicamenteux servent à apaiser temporairement les phobies et leurs symptômes mais la peur risque de revenir si elle n’est pas traitée avec la thérapie.

Les thérapies cognitivo-comportementales pour traiter les phobies

Depuis plusieurs années, la thérapie cognitivo-comportementale est la méthode la plus utilisée pour soigner les phobies. Le but de cette technique est d’exposer les personnes phobiques à l’objet de leur phobie. Cette exposition doit se faire de manière progressive pour ne pas brusquer les victimes. Il est, par exemple, possible d’inviter le patient à parler de sa situation quand il est en face de l’objet phobogène. Cette séance de discussion lui permettra de se libérer et par la suite de l’amener à s’imaginer face à cet objet. Le thérapeute exploite, en plus, l’environnement sonore et visuel lors de cette séance d’exposition. Il pourra par exemple utiliser la thérapie de la réalité virtuelle qui mettra le patient au cœur d’une séance virtuelle reproduisant la situation phobique. Progressivement, la personne phobique saura affronter sa peur. À l’issue de la thérapie, elle sera capable de se retrouver en face de l’objet de sa phobie. Le thérapeute pourra lui proposer un stage pour dépasser sa peur du vide ou sa peur de l’avion par exemple.

La psychanalyse pour déterminer la cause des phobies

L’efficacité de la psychanalyse pour soigner les phobies n’est plus à prouver. Cette technique a pour objectif de percer le noyau de ce mal-être de la victime pour pouvoir le traiter efficacement. Selon Freud, la phobie est associée au complexe d’Œdipe et le fantasme inavouable dont souffre la victime se transforme rapidement en phobie. Il s’avère donc indispensable de conscientiser l’origine de la peur irraisonnée pour que la personne comprenne qu’elle ne court aucun danger. Le psychanalyste va amener le patient à parler de la principale source de son problème et il va progressivement faire en sorte de l’ôter de la partie inconsciente du cerveau. La durée de la thérapie ne peut pas être déterminée à l’avance car cela dépend, en général, de la complexité des cas et de la capacité du patient à avancer psychiquement. En tout cas, il est nécessaire de faire preuve de patience pour être guéri complètement.

Laisser un commentaire