You are currently viewing Phobies : la thérapie par réalité virtuelle

Phobies : la thérapie par réalité virtuelle

La peur est une réaction normale et instinctive dont nous faisons tous l’expérience. Elle permet de nous mettre en alerte face à un danger, de façon à réagir en défense, ou en prenant la fuite. Elle peut néanmoins être problématique lorsqu’elle se manifeste d’une façon extrême et sans traduire un danger réel ou imminent. On parle alors de phobie. Ce trouble peut représenter un réel handicap dans la vie des personnes affectées, mais rassurez-vous : les professionnels de santé et les spécialistes de la question ont mis au point des thérapies innovantes et modernes pour traiter les phobies, dont notamment la thérapie par la réalité virtuelle.

Qu’est-ce que la thérapie par réalité virtuelle ?

La thérapie par réalité virtuelle ou TRV est une nouvelle approche qui permet de soigner les troubles cognitifs. Plus populaire dans le domaine des jeux vidéo, elle connaît néanmoins un usage médical récent, et entre dans le cadre des thérapies cognitivo-comportementales, ou TCC. Cette approche thérapeutique met à profit les dernières innovations technologiques en utilisant des logiciels et des matériels de création d’environnement virtuel, de façon à traiter les troubles psychologiques grâce au système d’immersion.

Quelles sont les phobies concernées ?

La TRV a fait ses preuves dans le traitement des troubles anxieux généralisés, des phobies et des troubles obsessionnels, tandis que certaines versions ont montré de bons résultats dans la lutte contre les addictions. Les personnes phobiques d’une manière générale répondent très bien à cette approche thérapeutique, dont un grand nombre d’études met en évidence l’efficacité.

La TRV a pour but de confronter la personne phobique à l’environnement qu’elle redoute d’une façon douce et progressive. Le thérapeute recrée à cette fin un environnement virtuel spécifique et adapté à chaque cas, et selon le type de phobie présenté par son patient.

On distingue les phobies simples et les phobies spécifiques, qui comptent notamment les phobies sociales et l’agoraphobie. On peut également citer la peur de l’avion, la peur de conduire, la peur des araignées ou encore la claustrophobie.

Comment se déroulent les séances ?

Avant de commencer la thérapie par réalité virtuelle, une séance d’examens et d’entretien est requise. Une première prise de contact permet de déterminer la phobie dont il est question, et le degré ou l’ampleur observés chez le patient. Quelques séances de préparation se tiennent avant toute immersion. Les thérapeutes guident ainsi les patients par rapport aux réactions qu’ils seront susceptibles d’avoir ; ils leur montrent également certaines techniques de respiration à mettre en œuvre, ou encore les pensées vers lesquelles ils peuvent s’orienter lors de la confrontation 3D avec l’élément qui leur est phobogène. Ce n’est qu’au terme de ces étapes préliminaires que l’immersion dans une réalité virtuelle débute. Progressivement, par l’intermédiaire d’un casque et d’écouteurs, le thérapeute expose le patient à sa phobie, pendant une durée qui varie de quelques minutes à près d’une heure.

Les avantages de cette thérapie

Par l’environnement simulé qu’elle met à disposition, la TRV permet une économie de temps et d’espace. Accessible et simple à mettre en place au cours des séances, la réalité virtuelle catalyse l’efficacité de la thérapie, sans excéder les 40 minutes d’exposition maximum. Cette méthode thérapeutique est un réel avantage par rapport à la durée moyenne de 3 heures que requièrent les TCC classiques lorsqu’il s’agit de confronter le patient à l’élément phobogène. La TRV permet également aux patients de faire des économies ; selon leurs réactions et leur réceptivité à la thérapie, les séances pourront en effet être plus courtes et moins nombreuses que dans le cadre d’une thérapie classique.

Rodolphe Oppenheimer

Rodolphe Oppenheimer, Psychothérapeute Psychanalyste à Paris

Laisser un commentaire