You are currently viewing Phobie sociale et traitement, les points à savoir

Phobie sociale et traitement, les points à savoir

La peur est instinctive chez l’être humain. Mais pour de nombreuses personnes, celle-ci se manifeste d’une façon déraisonnée, sans qu’un danger réel la suscite. On parle dans ces situations de phobie. La personne qui en souffre montrera des difficultés extrêmes à se maîtriser en présence de l’élément ou de la situation qu’elle redoute. C’est le cas de la phobie sociale. Faisons le point sur la peur panique des interactions sociales.

Qu’est-ce que la phobie sociale ?

La phobie sociale est l’une des formes que revêt l’anxiété. Il s’agit d’un trouble mental chronique caractérisé par une anxiété exagérée, qui survient à l’idée d’être jugé. Cette peur des critiques s’accompagne d’une peur de se retrouver face à une foule ou à une audience. Il en résulte pour la personne phobique des réactions d’esquive et des attitudes d’évitement, pour ne pas avoir à vivre ces situations, au point de s’isoler lorsqu’elle se sent impuissante. Lorsque la phobie se manifeste, en situation ou par anticipation de la confrontation avec l’élément phobogène, la personne affectée présentera des signes d’anxiété et d’angoisse, comme des rougissements soudains et des crises de panique ou de tachycardie, des tremblements, des problèmes respiratoires, etc. Le diagnostic de la phobie sociale nécessite une consultation médicale. En appliquant un système catégoriel, on la diagnostique selon 6 critères : la crainte de se comporter de façon honteuse, associée à des réactions exagérées et des tendances de fuite. Il faut également que ce comportement ait un impact dans la vie quotidienne, dans un environnement de travail et dans les relations sociales, sans trouver sa source dans la consommation ou l’abus de certaines substances.

En connaître les causes pour mieux la soigner

La phobie est généralement engendrée par une conjonction de facteurs, tant génétiques qu’environnementaux. Les femmes sont les plus exposées à ce trouble mental, mais l’existence d’une signature génétique n’est pas suffisante pour déclencher la phobie. Les facteurs environnementaux entrent alors en jeu, et de fait exercent une certaine influence : la personnalité, les figures éducatives ou encore les mauvaises expériences figurent parmi les éléments susceptibles de causer la phobie sociale.

Suivre les thérapies adéquates

Les séances de psychothérapie sont fondamentales pour lutter contre la phobie sociale. Professionnels de la santé mentale, les psychothérapeutes sont formés à soigner ce type de troubles. L’approche cognitivo-comportementale est le type de psychothérapie le plus à même de traiter les phobies.  Plusieurs méthodes pourront être mobilisées pour être au mieux à l’écoute de la détresse psychologique du patient, et parvenir à y mettre un terme. On peut citer à ce titre la méthode de la parole inversée, qui permet de canaliser et modifier les pensées négatives. La réalité virtuelle a montré aussi d’excellents résultats dans le traitement des phobies. Elle permet de mettre le patient en situation de façon progressive, pour l’amener petit à petit à se confronter aux situations phobogènes. Psychologues, psychiatres et psychologues cliniciens sont tout à fait indiqués pour vous aider à surmonter votre trouble.

Les traitements médicamenteux

Des traitements médicamenteux peuvent être prescrits pour traiter la phobie sociale, à l’image des antidépresseurs, en vue de prévenir et soulager la dépression qui pourrait survenir. Par ailleurs, il est possible de recourir à un inhibiteur sélectif de la recapture de la sérotonine, ou ISRS, pour soulager la personne phobique de l’anxiété et des effets négatifs que l’état d’angoisse provoque chez elle. Dans certains cas extrêmes, des sédatifs sont aussi utilisés pour leur effet calmant. Le traitement médicamenteux reste néanmoins une thérapeutique d’appoint, qui vise à traiter les symptômes et non les causes de la phobie sociale. C’est pourquoi la consultation d’un psychothérapeute se pose comme l’alternative la plus indiquée pour soigner ce trouble.

Rodolphe Oppenheimer

Rodolphe Oppenheimer, Psychothérapeute Psychanalyste à Paris

Laisser un commentaire