You are currently viewing Trouble bipolaire : ce qu’il faut savoir

Trouble bipolaire : ce qu’il faut savoir

Certains troubles psychologiques sont méconnus du grand public. L’idée qu’on en a reste vague, et ils peuvent être très différents de l’image extérieure qu’en véhiculent les films par exemple. Il en va ainsi des troubles bipolaires. Faisons le point sur cette pathologie.

Qu’est-ce que le trouble bipolaire ?

Cette affection traduit un état psychologique qui se caractérise par des troubles de l’humeur. S’il est normal de passer d’un état d’esprit à un autre, la personne atteinte de troubles bipolaires oscille entre des phases dites maniaques et des phases mélancoliques, dont la durée est difficilement prévisible et peut s’étendre sur plusieurs mois, ce qui rend cette pathologie difficile à vivre.

On a généralement l’image erronée d’une personne qui est soit excessivement joyeuse, positive et énergique en toutes circonstances, soit dans un état de dépression qui l’empêche de mener une vie quotidienne normale. Lorsque la personne entre dans une phase négative, il n’est pas rare que sa condition, problématique, requière une hospitalisation.

Les troubles bipolaires se manifestent ainsi :

  • Une phase maniaque : la personne éprouve une grande confiance en elle, et montre une grande exaltation. Elle adopte un comportement hyperactif et volubile.
  • Une phase mélancolique : état dépressif, hypotonique avec parfois des épisodes à tendances suicidaires.

On distingue l’hypomanie, où l’élévation de l’humeur est dite “modérée”, de la manie, phase au cours de laquelle l’individu peut présenter des hallucinations visuelles et auditives.

Qu’est-ce qui cause le trouble bipolaire ?

Le trouble bipolaire trouve son origine dans des gènes spécifiques, ce qui rend la guérison complète difficilement envisageable. L’approche thérapeutique actuelle vise à maîtriser au mieux les symptômes, pour qu’ils aient le moins de répercussions possible sur la vie de la personne concernée. Selon le principe des gènes dormants, une personne peut être porteuse des gènes à l’origine du trouble sans jamais développer la pathologie.

Parmi les éléments connus susceptibles de la déclencher chez les personnes porteuses du gène, on peut mentionner l’usage de drogues et de stimulants divers, l’exposition au stress de manière conséquente, ou encore le manque de sommeil. Ce syndrome touche autant les hommes que les femmes, et on en remarque les premiers signes entre 15 et 25 ans, avec un pic aux environs de la trentaine.

Que faire pour traiter le trouble bipolaire ?

Des traitements médicamenteux (régulateurs de l’humeur) sont généralement prescrits (lithium, Divalproex ou Carbamazépine), mais la guérison n’est pas envisageable.

Il est vivement conseillé de mener une vie saine et d’adopter une alimentation équilibrée, un sommeil suffisant, etc. Enfin, la psychothérapie s’est révélée très efficace dans le traitement de ce type de trouble. Il s’agit d’apprendre à la personne affectée à adopter des comportements adéquats, de façon à ce qu’elle réussisse à s’adapter durant chacune des phases. La dépression étant susceptible de s’accentuer au cours des phases mélancoliques, l’aide d’un psychothérapeute est décisive pour maîtriser cette condition.

 

Rodolphe Oppenheimer

Rodolphe Oppenheimer, Psychothérapeute Psychanalyste à Paris

Laisser un commentaire