You are currently viewing L’hypnose Elmanienne : comment agit-elle ?

L’hypnose Elmanienne : comment agit-elle ?

L’hypnose elmanienne tient son nom de l’hypnotiseur Dave Elman, qui a connu une grande notoriété aux USA durant les années 70. Ce dernier a élaboré un technique hypnotique directe, qui consiste à relier le subconscient et l’état de conscience, par une méthode dite  de « contournement du facteur critique ». Explications.

Les spécificités de l’hypnose elmanienne 

Contrairement à l’hypnose ericksonienne, qui contourne l’état de conscience, l’hypnose elmanienne se concentre davantage sur la barrière protectrice du subconscient, qui le préserve des influences extérieures. C’est ce qu’on appelle « contournement du facteur critique ».

Selon Dave Elman, ce facteur n’apparaît qu’à l’âge de 6 ans ; il permet d’analyser les données reçues par notre subconscient, en vue de bloquer celles qu’il n’est pas en mesure d’accepter. Par le biais de la méthode hypnotique elmanienne, le patient plonge dans une transe profonde, de façon à se rendre beaucoup plus réceptif au traitement. Mais ce moment de la thérapie demande plusieurs étapes préalables, comme les inductions, les focus internes, l’imagination et les interruptions de pattern.

Pour l’hypnotiseur Dave Elman, deux éléments sont primordiaux durant les séances : d’une part, le patient doit considérer les suggestions du thérapeute comme étant vraies et bonnes pour lui. D’autre part, le thérapeute doit montrer au patient qu’il est bel et bien dans un état hypnotique. Il montre ainsi que l’état d’hypnose agit sur lui.

Comment se déroule une séance d’hypnose Elmanienne ?

Une séance d’hypnose Elmanienne se déroule donc en plusieurs phases. La première est celle d’induction, qui débute avec le pré-talk. Il s’agit de mettre le patient dans une posture confortable et détendue, pour que ce dernier puisse pratiquer la respiration profonde. Une fois ces conditions mises place, celui-ci devra essayer de fixer le regard sur un point précis. Ses paupières alors commencent à s’alourdir, puis, progressivement, à se fermer. Pour les maintenir fermées, il faut détendre totalement les muscles.

La deuxième phase est le fractionnement, et consiste à se relaxer encore davantage. Le thérapeute compte jusque trois, et lorsque le thérapeute dit « trois », le patient doit ouvrir les yeux, puis les refermer quand le thérapeute lui le lui demande. Il est alors nécessaire d’approfondir encore l’état de transe, avant de proposer au patient des « idées sélectionnées ».

Les avantages de l’hypnose elmanienne résident dans sa rapidité, et dans l’efficacité qu’elle a montrée jusqu’à aujourd’hui. Cette méthode permet de placer le patient dans un état de transe en seulement 4 minutes. Elle mobilise également l’imaginaire pour désactiver de manière automatique le facteur critique, au moyen de mises en situations par des suggestions telles que « faites semblant de… », ou « imaginez-vous dans… ».

Une séance d’hypnose Elmanienne dure en moyenne une heure, et il est conseillé de faire au minimum trois séances. La première séance générale est destinée à identifier les problèmes et besoins du patient. Si vous êtes tenté par cette technique hypnotique, n’hésitez pas prendre contact avec un praticien qualifié.

Rodolphe Oppenheimer

Rodolphe Oppenheimer, Psychothérapeute Psychanalyste à Paris

Laisser un commentaire