Et si vos maux de tête cachaient des troubles plus graves ?

Home - Non classé - Et si vos maux de tête cachaient des troubles plus graves ?

Et si vos maux de tête cachaient des troubles plus graves ?

Chaque jour, des millions de personnes doivent faire avec un mal de tête. Mais certains doivent plus avoir peur que d’autres. En effet, si après un coup de stress, vous avez un peu mal à la tête et que les symptômes disparaissent au bout de quelques minutes, il n’y a pas de quoi vous inquiéter. Par contre, si vous êtes victimes de ce qu’on appelle un « mal de tête chronique », vous devriez vous poser quelques questions.

Localisez la douleur

La céphalée ou mal de tête chronique est une maladie persistante. Vous avez beau dormir ; prendre des médicaments ; vous dépayser, rien n’y fait. La douleur se trouve généralement vers la nuque et remonte vers votre boîte crânienne. Selon le cas, vous le ressentirez comme une pression, ou un enfoncement, voire des brûlures ou un picotement. Vous le vivez de plus en plus mal quand vous êtes en présence de beaucoup de monde ou d’une lumière trop vive.

Les causes d’une céphalée

Les maux de tête peuvent avoir plusieurs origines. Ce sont généralement le stress et la fatigue qui sont les plus cités. En outre, il y a le manque de sommeil, le surmenage, et les maladies comme le rhume, la sinusite et les angines, etc.

Selon les professionnels cependant, la céphalée chronique a pour origine la plupart du temps une ancienne addiction ou une consommation trop fréquente de produits dopants.

Il y a en outre les maux de tête dus à une augmentation de la tension cardiaque.

Maux de tête : quand faut-il s’inquiéter ?

Si dans certains cas, vous ne devez pas vous inquiéter en cas de céphalée, ce n’est pas le cas pour les situations suivantes :

Une migraine persistante, qui pourrait cacher des troubles physiques ou un déséquilibre mental plus grave

Une hypertension artérielle

Une migraine après un trauma crânien

Quand le mal de tête s’accompagne d’une anémie

Quelques examens précis vous seront faits afin de trouver l’origine de votre maladie et vous proposer un traitement adéquat. Pendant la consultation, on vous demandera de localiser avec précision et de donner une note à votre douleur. Ce qui peut aider à orienter les examens.

Une consultation psychiatrique pour soigner et prévenir vos maux de tête

Pour ceux dont la migraine est d’origine psychologique, les antalgiques et les paracétamols n’y peuvent rien. Il faut une consultation chez un psychanalyste pour soigner le mal. Trouver l’origine de votre stress et de votre anxiété est de mise. Et bien évidemment, vous devez parler de vos traumas, de vos sentiments et de votre vie à un spécialiste pour que ce dernier puisse vous aider.

Les consultations psychiatriques peuvent aussi avoir pour but de prévenir ces céphalées. C’est nécessaire notamment pour ceux qui travaillent dans des domaines stressants. Les experts peuvent aussi prendre en charge les cas de dépendance et les traiter avec un programme strict, mais sûr afin de faciliter le traitement de l’addiction.

Share: