Prendre rendez-vous en ligneDoctolib
0752070707

Le Gakurekibyō ou le syndrome du diplôme : un phénomène social répandu au Japon et dans les pays occidentaux

par | Déc 5, 2019 | 0 commentaires

Le Gakurekibyō, ou la « maladie du diplôme », est un trouble qui pousse les jeunes à travailler jusqu’à l’épuisement, en vue d’obtenir le diplôme qu’ils convoitent. Dans la société occidentale, le même phénomène existe sous la forme du syndrome de l’autodidacte. Les motivations sont les mêmes, au regard de l’importance que prend le diplôme vis-à-vis des institutions, et plus largement de la société. Découvrez dans cet article les symptômes, les causes, ainsi que le traitement de ce syndrome du diplôme.

Quels sont les symptômes du Gakurekibyō ?

Le Gakurekibyō est un phénomène social qui touche de nombreux jeunes Japonais. La pression exercée par leurs parents et la société les pousse à dépasser leur seuil de tolérance, en termes de charge de travail. Ils préfèrent ainsi taire leurs émotions, et les maux corporels qui surviennent, par peur de se montrer faillible. Souvent, ils trouveront un certain réconfort dans la nourriture, et risquent de développer un surpoids.

Dans leur milieu professionnel, certaines personnes atteintes du syndrome du diplôme s’exposent à un autre phénomène, le Karoshi, de plus en plus fréquent au Japon : de jeunes employés meurent subitement suite à un arrêt cardiaque. Le Karoshi, qui affecte majoritairement les jeunes entre 20 et 40 ans, existe également en Occident, et le tabou n’est pas encore levé : stress, manque de sommeil ou charge de travail trop importante sont autant de facteurs qui peuvent causer un AVC chez une personne jeune. Le corps a ses propres limites qu’il s’agit d’écouter et ne pas négliger. Pour les deux phénomènes, Gakurekibyō et Karoshi, la personne affectée n’est pas consciente des conséquences physiologiques que le stress et son acharnement au travail provoquent sur son organisme.

Quelles sont les causes probables ?

Au Japon, le monde du travail est conditionné par les compétences de chaque personne qui y postule. Le diplôme se pose comme un élément déterminant de ce système d’évolution sociale, et la pression qui en résulte sur les jeunes peut être énorme. Beaucoup n’arrivent pas à suivre le rythme qu’ils s’imposent et se rendent malades au fil des années. À force de donner trop d’importance à ce que les parents et les amis pensent, le jeune se retrouve piégé dans un engrenage. Les normes familiales et sociétale ont ainsi un impact négatif sur le bien-être des jeunes. Dans le système occidental, le diplôme occupe également une place importante, d’où le nombre important de jeunes qui étudient en autodidacte.  

Quelles sont les techniques mobilisées en psychanalyse ?

Certains symptômes physiques traduisent les problèmes qui existent au niveau émotionnel. En refoulant leurs propres impressions, de nombreux jeunes s’imposent des habitudes et des comportements qui font souffrir leur corps. La psychanalyse peut permettre de faire le point, et redéfinir des priorités ; il s’agit pour le patient de retrouver la capacité de choisir de ce qu’il veut pour lui-même, et ne pas laissez les autres décider à sa place. La meilleure solution parfois demande qu’on s’éloigne de ce qui nuit à votre santé physique et mentale.

Il ne faut donc pas hésiter à prendre rendez-vous chez un psychanalyste.  Il sera de bon conseil pour redéfinir des objectifs accessibles, et respecter ses limites physiques.

Consultation

Prendre Rendez-vous sur

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

D’autres articles sélectionnés pour vous