État crépusculaire : tout ce qu’il faut savoir

L’état crépusculaire est considéré comme un trouble temporel de l’attention, de la conscience et des processus exécutifs. Celui-ci se manifeste par une forte confusion mentale chez l’individu. Ce trouble entraîne également l’exécution de mouvements involontaires et impulsifs.

Source de l’état crépusculaire

L’apparition de l’état crépusculaire peut être causée par des pathologies comme l’épilepsie ou l’abus de substances. Ce trouble se manifeste par une altération de la conscience. Il provoque des mouvements involontaires ou impulsifs dont le sujet ne se souvient pas, ainsi que des altérations de la conscience. La complexité de l’état crépusculaire est due aux nombreux processus impliqués et traités dans la conscience.

Des lésions cérébrales ou troubles neurologiques peuvent engendrer le développement de cet état. Il faut noter qu’une crise arrive parfois sans prévenir. Ce processus persiste ensuite pendant une période de temps irrégulière. Enfin, l’état crépusculaire peut s’arrêter à tout moment et le patient retrouve alors son état normal.

Pour résumer, au cours d’un épisode crépusculaire, le flux de pensées d’un individu s’interrompt. Toutefois, le corps conserve des automatismes (mouvements exécutoires tels que la mastication ou la marche) exécutés par la personne atteinte au cours des crises liées à cet état.

Les symptômes de l’état crépusculaire

L’état crépusculaire se manifeste par une grande diversité de symptômes :

  • rétrécissement significatif du champ de la conscience. Les ondes cérébrales de la personne atteinte présente alors une faible amplitude
  • altération de l’attention. La personne est à peine capable de répondre lors de cet état
  • désorientation temporo-spatiale
  • amnésie par rapport à l’épisode de crise
  • apparition de mouvements involontaires ou impulsifs. Il n’existe aucun objectif dans les mouvements entrepris par la personne. Ceux-ci n’ont pas le moindre sens et se font de manière répétitive.
  • apparition de délires, accompagnés d’hallucinations auditives et visuelles et de pensées incohérentes.

Stratégies pour apaiser ou lutter contre l’état crépusculaire

Pour lutter et apaiser une personne dans un état crépusculaire, le traitement de la pathologie causale doit être mis en place (traitement anti-épileptique, antipsychotique, sevrage alcoolique, par exemple), afin d’éviter une récidive. La consultation d’un psychanalyste peut aider à soutenir la personne qui a subi une crise. En effet, ne conserver aucun souvenir de cet état peut être traumatisant pour les patients ayant vécu cette expérience. Le spécialiste peut se révéler être un véritable soutien et aider la personne à se sentir mieux. Il ne faut donc pas hésiter à consulter un thérapeute, si vous avez présenté ce type de symptômes et que vous le vivez mal.

Partager sur les réseaux sociaux