Peur de la mort : causes et manifestations

Peur de la mort : causes et manifestations

La mort est un événement naturel immuable. Le fait de ne pas savoir quand elle va se produire, ajouté au fait qu’elle survenir n’importe quand est générateur d’angoisses chez certains individus. Avoir peur de la mort est normal. Toutefois, lorsque cette peur envahit la vie du sujet, devient irrationnelle et l’empêche de vivre sereinement, on peut évoquer une phobie. Comment lutter contre ce phénomène ?

 

> Pourquoi ai-je si peur de la mort ?

 

La peur de la mort ou thanatophobie peut être due à plusieurs raisons. Cependant, refuser de sortir de chez soi par peur de mourir n’est pas raisonnable.

Une fois hors de leur domicile, les phobiques ont tendance à penser aux choses susceptibles de leur arriver  (se blesser, mourir par accident). Rester dans un environnement connu et contrôlé a pour but de conserver un sentiment de sécurité, mais la peur de sortir provoque un isolement.

Même en étant dans leur domicile, les personnes atteintes de thanatophobie adoptent comportements ritualisés  ayant pour but de rassurer et d’apaiser leurs angoisses. Ces comportements permettent d’éviter tous risques potentiels. Ayant peur de la mort, ces individus mettent tout en oeuvre pour l’éviter.

Cette peur peut avoir comme origine plusieurs facteurs tels que la vision ou l’assistance à des événements traumatiques (avoir subi des dommages physiques importants, voir un cadavre dans les journaux ou à la télévision ou encore le décès d’un membre de l’entourage). L’autre facteur peut-être la transmission d’une peur par un parent ou un proche, c’est-à-dire qu’une peur est acquise puis transmise.

 

> Suis-je thanatophobe ?

 

La thanatophobie est caractérisée par une peur exagérée de la mort. Elle est susceptible d’empêcher une personne de vivre normalement et d’apprécier les bonnes choses de la vie. Le thanatophobe est ainsi confronté chaque jour à des crises d’angoisse à l’idée de ne pas pouvoir contrôler les choses. Il ne pense qu’à la mort subite et à ce qui se passe après la mort, nous pouvons alors parler de phobie.

Celle-ci peut se manifester de différentes manières :

  • Crises d’angoisse et de panique
  • Insomnies, troubles du sommeil
  • Dépression

 

 Que faire pour y remédier ?

 

Quoiqu’il en soit, inutile de se cloîtrer dans son propre espace et de se renfermer sur soi. Le premier pas pour s’en sortir est de connaître, reconnaître la phobie et la maîtriser. Il est primordial de se faire confiance, de se dire que l’on est capable de s’y confronter.

 

L’anxiété et la panique ressentis par un individu face à la mort sont des comportements acquis et développés au fur et à mesure du temps. Il est possible de s’en débarrasser et d’y faire face. Pratiquer des exercices de relaxations  aide à contrôler et à apaiser l’angoisse.

 

La mort est un fait inévitable, on ne peut y échapper. Elle peut surgir à tout moment même si l’on prend toutes les précautions pour l’éviter. Le fait d’avoir conscience du caractère inéluctable de cette dernière permet d’avancer dans votre démarche d’acceptation. La peur peut générer des pensées négatives et cette négativité peut nuire à votre bien-être mental et physique. D’où l’importance de chasser ces pensées de votre esprit pour éviter toute dépression. Détendez-vous, prenez le temps d’apprécier, de profiter de chaque moment que vous vivez. Le fait de s’exposer de manière progressive à de petits plaisirs permet d’avancer. Chaque moment est unique. Des effets bénéfiques en ressortiront tant pour vous que pour votre entourage, vous en serez étonné. Ne laissez pas la peur vous frustrer et vous priver de bonheur.

Essayez de parler de vos peurs à vos proches ou à des personnes spécialisées, cela pourra vous aider à trouver des solutions pour vous sentir mieux.

Les peurs liées à la mort ne sont pas à prendre à la légère. Elles peuvent générer de véritables symptômes physiques et vous empêcher de vivre votre vie normalement. Si c’est le cas, il est nécessaire de demander l’aide d’un professionnel dans le but d’obtenir un traitement psychologique adéquat. N’hésitez donc pas à consulter un psychanalyste ou un psychothérapeute dès que possible, afin de débuter une prise en charge thérapeutique.

 

 

 

Laisser un commentaire