La névrose obsessionnelle : symptômes, causes et traitements

La névrose obsessionnelle : symptômes, causes et traitements

La névrose obsessionnelle est une névrose basée sur les obsessions, à ne pas confondre avec les « troubles obsessionnels compulsifs ». Reconnue par les spécialistes, elle se caractérise par des symptômes névrotiques et des compulsions. C’est un phénomène qui touche le plus souvent les jeunes adultes.

La névrose obsessionnelle : les symptômes

Une personne souffre de névrose obsessionnelle lorsqu’elle présente des caractères obsessionnels tout en faisant en sorte d’y remédier. Par définition, l’obsession se traduit par une pensée intrusive et incontrôlable. On distingue différents types d’obsessions : 

  • les obsessions intellectuelles : ruminations mentales qui apparaissent absurdes. Elles ont pour thème des considérations morales, métaphysiques, religieuses… Elles envahissent le champ de la pensée.
  • les obsessions impulsives : elles concernent la peur de commettre des actes ridicules, obscènes ou agressifs (manifestation de violences physiques envers soi-même ou envers les personnes qui nous entourent).
  • les obsessions phobiques : similaires aux conduites liées à la phobie sans qu’il n’y ait présence de l’objet qui les cause. L’individu adopte des conduites qui le prémunissent de l’objet créant les angoisses (rites de vérification, nettoyage ou de désinfection).

En tous cas, les thématiques liées à l’obsession sont très larges.  

Les causes et traitements de la névrose obsessionnelle 

Les causes

Bien souvent, la névrose obsessionnelle est le résultat d’une interaction entre plusieurs éléments sociaux, biologiques et environnementaux. Elle est généralement due à un dysfonctionnement du cerveau qui influe ensuite sur les pensées et les émotions de la personne. Selon la théorie de Freud, cette maladie découle d’un conflit inconscient entre les composantes érotiques et les tendances destructrices. Cela génère par la suite un phénomène de refoulement qui crée de l’angoisse. En outre, des facteurs génétiques pourraient être à l’origine de ce trouble du comportement. En effet, dans la majorité des cas, un membre de la famille est atteint de ce TOC. Sur le plan émotionnel, un événement tragique pourrait tout aussi bien causer ce trouble notamment dû à une forte augmentation du stress et de l’anxiété chez l’individu.

Les traitements envisageables

Avant toute chose, il est important de consulter un médecin pour s’assurer qu’il s’agit bel et bien de névrose obsessionnelle et non pas d’une autre forme d’obsession. Pour ce faire, celui-ci effectue un examen clinique et interroge le patient sur ses habitudes et ses compulsions. Il établit un diagnostic avant de prescrire un traitement. En règle générale, pour combattre la névrose obsessionnelle, la psychothérapie cognitivo-comportementale présente de bons résultats. Ce traitement permet de venir à bout des obsessions et des compulsions. Pour un enfant, on peut également envisager une thérapie familiale si celui-ci présente déjà les signes d’une névrose obsessionnelle. Le psychanalyste sait trouver grâce à l’inconscient de son patient des réponses aux propres questions du patient et du thérapeute. Freud, Jung, Lacan ont beaucoup développé leurs théories sur la névrose obsessionnelle.

Les traitements médicamenteux, tels que des anxiolytiques ou des antidépresseurs peuvent être prescrits par un médecin. Pour cause, ces derniers sont efficaces pour lutter contre l’anxiété. Et dans le cas d’une névrose obsessionnelle persistante, l’électrostimulation affiche des résultats intéressants.

Laisser un commentaire