La narcolepsie : qu’est-ce que c’est ?

La narcolepsie : qu’est-ce que c’est ?

La narcolepsie est une maladie assez rare appelée « maladie de Gélineau ». En terme simple, il s’agit d’un trouble du sommeil qui est caractérisé par une envie et un besoin soudain de dormir, et ce, à n’importe quel moment de la journée. C’est une pathologie qui se traduit par des accès de sommeil involontaires. Elle touche majoritairement les hommes et apparaît généralement entre la tranche d’âge de 15 à 37 ans. Plus d’informations dans cet article.

La narcolepsie : l’historique de cette maladie du sommeil

Ce trouble excessif du sommeil a été identifié pour la première fois en 1881. Il a été décrit de manière complète par le médecin français Jean-Baptiste Gélineau, dans son ouvrage intitulé « Gélineau, Jean-Baptiste Edouard. De la narcolepsie, Imprimerie de Surgères, 1881 ». En ce qui concerne l’origine de cette pathologie, elle n’est pas très précise. L’hypothèse avancée est qu’elle est due à une dégénérescence de certains neurones de l’hypothalamus. Ces derniers sont en effet à l’origine de la production de l’orexine, une hormone qui intervient dans l’état d’éveil.

Comment se manifeste ce trouble ?

Il existe différents symptômes de la narcolepsie : la cataplexie, les paralysies du sommeil, l’hypersomnolence et les hallucinations. Ceci étant, sachez que ces symptômes ne se retrouvent pas tous forcément chez le même sujet.

  • La cataplexie : est le fait de perdre brusquement du tonus musculaire. C’est souvent provoqué par une émotion forte. Ce symptôme est présent chez 75 % des patients.  
  • L’hypersomnolence : se manifeste par l’envie incontrôlable de dormir. Dans de tels cas, l’endormissement ne dure qu’1 à 30 minutes et a lieu dans des situations inédites.
  • Les paralysies du sommeil : se traduisent par l’incapacité de parler et de bouger pendant plusieurs secondes. Dans le pire des cas, ce phénomène peut causer des crises de panique. Elles peuvent se manifester pendant l’endormissement ou le réveil.
  • Les hallucinations : peuvent être sensorielles, visuelles ou auditives. Tout comme les paralysies, elles surviennent soit durant le temps de sommeil, soit au réveil.

Le diagnostic et les traitements de la narcolepsie

Pour diagnostiquer cette maladie grave, le médecin pose une série de questions au patient en vue d’éliminer les autres causes de somnolence excessive. L’apparition des symptômes est ensuite évaluée via une échelle spécifique. La plus utilisée étant l’échelle d’Epworth qui comprend 8 questions avec 4 réponses possibles. S’il s’agit de la narcolepsie, le patient fait l’objet de tests (TILE), mais aussi d’un enregistrement polysomnographique (surveillance des paramètres biologiques au cours du sommeil) .

Pour ce qui est des traitements pour lutter contre la narcolepsie, il n’en existe pas de réellement probant jusqu’à ce jour. Toutefois, les symptômes peuvent être diminués à l’aide de traitements stimulants, comme les amphétamines (méthylphénidate, dextroamphétamine). Le modafinil est un remède efficace pour maintenir un état d’éveil. Pour combattre la cataplexie, l’oxybate de sodium est également prescrit.

Par ailleurs, il est recommandé d’adopter des habitudes de sommeil saines pour diminuer les effets de la maladie. Concrètement, le patient établit des rituels du coucher : se mettre au lit à la même heure tous les jours ou encore prendre une douche avant de se coucher. N’hésitez pas à consulter un thérapeute si vous avez besoin d’en parler.

Rodolphe Oppenheimer

Rodolphe Oppenheimer, Psychothérapeute Psychanalyste à Paris

Laisser un commentaire