Les blessures psychologiques : c’est quoi et comment les soigner ?

Les blessures psychologiques : c’est quoi et comment les soigner ?

Les blessures psychologiques ont une influence importante sur notre inconscient, et par là même, sur notre manière d’agir. Elles conditionnent en bien ou en mal toutes nos actions. Elles ont un impact sur nous, par rapport à notre sentiment de sécurité et notre bien-être. Elles peuvent être vécues de façon négative. Dans ce cas, la personne a besoin d’aide. Il ne faut pas hésiter à débuter une thérapie, après une situation difficile ou traumatisante.

Nos vieilles blessures psychologiques nous suivent toute la vie ?

Au cours de notre vie, nous endurons tous inévitablement des blessures psychologiques. Elles conditionnent notre état psychique et façonnent notre caractère. Elles sont appelées blessures archaïques : la blessure de l’abandon, la blessure de la non-reconnaissance, la blessure du rejet, la blessure de la trahison, la blessure de l’injustice, la blessure de l’humiliation.

La blessure de l’abandon est un trauma que tout le monde subit inévitablement. En effet, elle survient dès la naissance. La coupure du cordon ombilical est déjà une forme d’abandon de l’enfant par la mère. Mais à cet âge, les événements ne sont pas encore consciemment stockés dans notre mémoire. Ils sont conservés sous une forme latente dans notre inconscient et resurgissent lorsque des cas de séparations non consenties surviennent dans notre vie. Ainsi, nous les revivons plus tard, lors d’une séparation non voulue comme la mort d’un proche, un divorce ou même une simple querelle avec des amis. Ces moments délicats entraînent une souffrance psychologique plus ou moins prononcée. Parmi les 6 blessures archaïques nous trouvons la blessure de l’abandon, La blessure de la non-reconnaissance, La blessure du rejet, La blessure de la trahison, La blessure de l’injustice, La blessure de l’humiliation

L’abandon initial est celui que nous ressentons lors de la naissance, incontestablement séparé par nos mères. Cet abandon par définition nous avons dû le vivre, toutefois ce rapport fusionnel avec nos mères continue de par son existence, ses soins, son amour notre corrélation à elle nous rend vulnérable et fragile aussi. L’absence d’amour d’une mère ou la personne qui élève l’enfant est perçue tel un abandon, une douleur si aiguë qu’elle pourrait s’apparenter à un danger de mort. Cette lésion que notre inconscient à en mémoire réapparait dans notre vie d’adulte lors d’un divorce ou d’une séparation, une dispute ou un décès, cela crée un écho à notre douleur infantile passée en nous faisant éprouver une grande souffrance.

Doit-on vivre ou soigner nos blessures psychologiques ?

Nous pouvons adopter deux attitudes face à nos blessures psychologiques. Soit nous les sublimons et nous vivons bien avec, soit nous les soignons. La deuxième attitude est préférable si la souffrance persiste. Dans ce cas, trouvez un accompagnement psychologique avec un psychothérapeute ou un psychanalyste.

La résilience est un phénomène psychologique qui s’appuie sur le fait que l’individu est en capacité de dépasser les épreuves négatives et traumatisantes, afin de se reconstruire et de pouvoir en quelque sorte revivre. Retrouver un réel bien-être  peut toutefois s’avérer être un travail de longue haleine. Dans certains cas de figure, le travail à réaliser ne peut s’effectuer seul.

Faire appel à un psychothérapeute, un psychanalyste permet de débloquer des situations douloureuses ou des schémas destructeurs répétés par les personnes en souffrance. En s’appuyant sur un travail sur soi, ce dernier vous aidera à déterminer les origines de vos troubles psychologiques, à travailler dessus afin de retrouver une qualité de vie satisfaisante.

Que vous fassiez face à un deuil, luttiez contre une phobie, tentiez de vous reconstruire après une agression, il ne faut pas hésiter à vous tourner vers un professionnel. Ne restez pas isolé et n’hésitez pas à demander de l’aide.

 

Laisser un commentaire