Qu’est-ce qu’il y a à retenir sur le syndrome prémenstruel ?

Qu’est-ce qu’il y a à retenir sur le syndrome prémenstruel ?

Phénomène par définition féminin, le syndrome prémenstruel atteint une grande majorité des femmes. Elles n’en parlent pas forcément, mais semblent toutefois en souffrir énormément.

Syndrome prémenstruel : qu’est-ce que c’est

Le syndrome prémenstruel ou SPM est défini comme un ensemble de manifestations physiques, mentales et émotionnelles qui sont vécues par certaines femmes au cours des 2 à 10 jours précédant les menstruations. Généralement, il se manifeste 2 à 7 jours avant les règles et prend fin avec l’arrivée des règles ou les quelques jours qui les suivent. Ces symptômes peuvent apparaître tous les mois.

Les causes du syndrome prémenstruel

Actuellement, les recherches ne démontrent pas les causes exactes du syndrome prémenstruel. Il est juste affirmé qu’il existe un lien entre le syndrome prémenstruel, l’ovulation et le cycle menstruel. En effet, durant la deuxième partie du cycle menstruel, les hormones fluctuent : tandis que le taux d’œstrogène baisse, le taux de progestérone augmente progressivement. Les œstrogènes tendent alors à provoquer un gonflement des seins ainsi qu’une rétention d’eau, que la progestérone atténue naturellement. Néanmoins, s’il y a trop d’oestrogènes ou une insuffisance de progestérone, il se produit une tension douloureuse dans les seins. En parallèle, les fluctuations de ces 2 hormones sont perçues par le cerveau, ce qui peut expliquer les symptômes psychologiques liés au syndrome prémenstruel. On peut également constater une fluctuation des neurotransmetteurs et des hormones (sérotonine, hormone du bien-être), sur un plan cérébral qui suivent les fluctuations hormonales du cycle menstruel.

Les malaises physiques associés au syndrome prémenstruel

Durant la crise prémenstruelle, la femme peut présenter des symptômes variés :

  • bouffées de chaleur
  • constipation, diarrhée,
  • maux de dos,
  • aggravation des allergies,
  • fatigue prononcée,
  • troubles du sommeil
  • maux de tête.

Il se peut également qu’elle enregistre des modifications du désir sexuel, des problèmes cutanés, des perturbations de l’appétit, des crampes abdominales ou des douleurs musculaires au bas du dos et dans les jambes. Certaines font également de la rétention d’eau causant une sensation de gonflement du bas-ventre. Ce phénomène peut entraîner un gain de poids ou encore une sensibilité au niveau des seins.

Psychologiquement, durant cette période, les femmes présentent une forte irritabilité ou une grande agressivité. Elles sombrent également dans un état dépressif, présentent une anxiété accentuée. Sans oublier de mentionner un manque d’énergie et de motivation, une difficulté de concentration, une humeur changeante ou encore une grande difficulté à se concentrer.

Les différents traitements du syndrome prémenstruel

Le premier traitement du syndrome prémenstruel s’appuie sur l’administration de traitements : antalgiques (afin d’atténuer vos douleurs) ou anxiolytiques, benzodiazépines (pour vous aider à vous détendre).

Sinon, il est à noter que des modifications du régime alimentaire et de l’hygiène de vie, la prise de psychotropes ou encore d’inhibiteurs de l’ovulation peuvent être efficaces pour pallier à ce type de problème. Toutefois, l’approche psychothérapeutique reste de grande importance, d’où la nécessité de recourir à l’expertise d’un psychanalyste pour accompagner les patientes et remédier rapidement aux problèmes.

Laisser un commentaire