L’essentiel sur la maladie de Gilles de la Tourette

L’essentiel sur la maladie de Gilles de la Tourette

Le syndrome de la Tourette, ou encore la maladie de Gilles de la Tourette ou SGT, est une maladie neurologique. les spécialistes la décrive comme un trouble conduisant à la coprolalie, soit des vocalisations compulsives, poussant à dire des grossièretés, ce n’est là qu’un seul symptôme. Découvrez les caractéristiques de cette maladie. 

Qu’est-ce que la maladie de Gilles de la Tourette ?

Concrètement, le syndrome de Gilles de la Tourette est une maladie neurologique d’évolution chronique,  qui se manifeste par l’apparition de tics vocaux et moteurs. Ceux-ci apparaissent de manière spontanée.  La personne atteinte ne contrôle pas l’apparition de ces actions compulsives. Ces troubles sont donc assez handicapants. Les mouvements brefs, involontaires, répétés, associés à une incoordination motrice aux vocalisations soudaines sont associés à des troubles comportementaux. Les troubles apparaissent avant 18 ans et sont généralement diagnostiqués entre 5 et 7 ans.

La coprolalie (verbalisation de termes orduriers et obscènes), l’écholalie (répétition en écho des syllabes ou paroles prononcées par un autre) sont également des symptômes caractéristiques de la SGT (tics sonores).

On note d’autres symptômes, comme des troubles sur le plan comportemental (TOC, hyperactivité), mais aussi une difficulté à rester concentré, et donc à bien apprendre à l’école pour les enfants. Des cas d’insomnie, mais aussi de crises de panique peuvent également accompagner les cas de SGT. C’est une affection qui touche 0,1 % à 1 % de la population, avec une fréquence d’apparition de 4 pour les garçons contre 1 pour les filles. Les symptômes disparaissent progressivement avant l’âge adulte, dans 60 % à 85 % des cas s’ils sont soignés.

La maladie a été décrite en 1885, par Georges Gille de la Tourette, célèbre neurologue français.

Qu’est ce qui cause le syndrome de la Tourette ?

C’est une maladie qui possède vraisemblablement une origine génétique, bien que les gènes qui soient à l’origine de celle-ci n’aient pas encore été identifiés.  

Des facteurs environnementaux tels qu’un stress, la consommation de substances psycho-actives (drogue, alcool) ou complications qui auraient eu lieu au cours de la grossesse ou post-accouchement, ainsi que l’implication de perturbations biochimiques, sur le plan neurologique sont mis en cause et interviendraient dans la survenue du syndrome. Toutefois, ces informations restent à prouver.

Avec de la chance, l’enfant pourra voir les signes diminuer au fil du temps, mais dans certains cas, les symptômes persistent jusqu’à l’âge adulte…

Comment traiter un SGT ?

Il n’existe pas de traitement à proprement parler. Toutefois, la thérapeutique s’appuie sur la prescription de certains traitements médicamenteux, tels que :

  • l’administration de neuroleptiques, afin de diminuer les tics et mouvements involontaires
  • la prise de traitements anti-dépresseurs afin de limiter les troubles psychologiques (dépression TOC, anxiété)
  • la mise en place d’une psychothérapie afin de préserver l’estime de soi et aider le malade à vivre sa vie au quotidien
  • une thérapie cognitive et comportementale pour apprendre à gérer les troubles du comportements ou les TOC associés.

Laisser un commentaire

Fermer le menu