L’encoprésie est un trouble mal connu du grand public, mais qui concerne un nombre assez important d’individus. Il s’agit d’une forme d’incontinence fécale, c’est-à-dire une émission fécale non contrôlée soudaine, qui se manifeste chez l’enfant à partir de quatre ans et chez l’homme adulte. Le fait de ne pas être en mesure de contrôler ses envies, peut être considéré comme un trouble psychologique. Mais des troubles physiques en sont également à l’origine. Quelles sont les causes d’encoprésie ? Comment en venir à bout ? 

Qu’est-ce que l’encoprésie ?

L’encoprésie est un trouble caractérisé par une émission régulière mais involontaire de selles formées ou semi-formées dans des situations inappropriées. Pour considérer qu’une personne est atteinte de ce trouble, il faut recenser plusieurs symptômes :

  • la défécation doit être régulière, chez l’enfant de plus de 4 ans, elle se déroule tous les jours ou presque. Chez l’adulte, elle se présente au moins deux à trois fois par mois
  • elle est le plus souvent involontaire : le simple fait de relâcher les muscles, sphincters entraîne l’évacuation de selles.
  • elle est incontrôlée, le sujet atteint de ce trouble fait ses besoins dans ses sous-vêtements ou dans des endroits inappropriés, à même le sol. Elle peut également être rétentionnelle ou non rétentionnelle, c’est-à-dire causée à cause d’une tendance à ne pas vouloir évacuer ses selles.
  • elle est liée à des troubles physiologiques et psychologiques.

Cause de l’encoprésie

L’encoprésie peut se présenter différemment chez les individus et les causes sont encore difficilement identifiables. On sait toutefois que cette maladie a plusieurs causes. Elle a le plus souvent une origine physiologique (malformation, traumatisme, constipation), mais peut également avoir une cause psychologique ou les deux en même temps. Les traitements existent, mais sont mal connus, les traitements médicamenteux peuvent s’accompagner d’un suivi psychologique pour connaître la cause profonde du trouble.

Traitement de l’encoprésie

Les traitements existent, mais varient selon la forme d’encoprésie. Un diagnostic médical doit être posé avant tout traitement. En effet, si ce trouble est généré par des infections ou d’autres facteurs physiologiques, le traitement mis en place sera médical ou chirurgical. S’il n’y a pas de facteurs physiques, le patient devra être suivi psychologiquement pour déterminer les causes profondes du trouble.

Traitement par un suivi psychologique

L’individu qui présente une encoprésie sans causes physiques (constipation, mégacôlon, et problèmes musculaires du sphincter) peut consulter un psychanalyste pour l’aider à traiter ce trouble. Si le trouble apparaît chez un jeune enfant, les parents ne doivent pas hésiter à consulter un spécialiste, également. La méthode thérapeutique consiste à déterminer la cause de ce trouble. En général, les causes psychologiques sont :

  • un apprentissage strict de la propreté ou trop tôt
  • un trouble du comportement, un blocage personnel, pour certains patients le fait d’aller à la selle n’est pas évident et peut les troubler
  • un antécédent qui a marqué physiquement l’individu, par exemple, une constipation aigüe ou des fissures anales
  • une pathologie psychiatrique

Le traitement psychologique a pour objectif d’éliminer la peur ou le choc, associé à l’acte de défécation. Il conditionne un apprentissage à se contrôler par des exercices physiques, mais également par la maîtrise de son corps. Le traitement psychologique peut être accompagné de solutions médicamenteuses.

Partager sur les réseaux sociaux