Avoir peur de mourir est l’une des peurs les plus courantes dans notre société. La prise de conscience que la vie a une fin et que nous ne savons pas ce qui va suivre après effraie un grand nombre de personnes. Il existe différentes formes d’anxiété associées à la mort. Cette angoisse provoque chez les sujets anxieux un grand sentiment d’inquiétude et parfois des épisodes dans lesquels les personnes peuvent développer des crises de panique.

La peur est une émotion naturelle, tout comme la tristesse ou la joie. La peur vous permet de fuir quand un danger est imminent. C’est donc une fonction importante qui peut vous protéger. Mais lorsque vous vivez dans la peur chronique, cela peut s’avérer rapidement gênant et être le symptôme d’une phobie sous-jacente.

Peur de la mort : quelles sont les causes ?

Il est normal d’avoir peur de la mort. Toutefois, lorsque cette peur devient pathologique car vous y pensez sans cesse, il faut agir, afin de pouvoir vivre, tout simplement. L’angoisse de mort peut devenir véritablement handicapante.  Le fait de ne pas savoir quand ou comment nous allons mourir renforce l’anxiété qui y est associée. La peur de la mort s’associe fréquemment à la peur de l’inconnu, la peur de souffrir, de vieillir seul, de ne plus exister…

Les gens vivent toute leur vie en sachant qu’ils mourront un jour. Ce n’est pas pour rien que l’on dit souvent que la seule certitude dont nous disposons est qu’un jour nous mourrons. Le manque de contrôle sur cet événement le rend totalement insoutenable pour certains ? Les gens veulent généralement pouvoir prendre leur vie en main, ils veulent décider eux-mêmes de ce qui se passe. Bien, qu’il y ait beaucoup de choses dans la vie que nous pouvons contrôler, que nous voulons contrôler. La mort elle, est hors de notre contrôle sauf dans le cas de suicides ou de maladies. L’angoisse de mort se manifeste alors par la mise en place de comportements névrotiques : troubles obsessionnels compulsifs, hypochondrie, troubles anxieux généralisés, phobies…

Lorsque la parole aide à apaiser la peur de la mort

Tout un chacun a peur de quelque chose dans la vie. Il n’y a rien d’étrange à cela. La peur peut nous aider dans des situations menaçantes. Mais lorsque l’anxiété entraîne des attaques de panique, il faut agir. La meilleure façon de vaincre la peur est de rendre le sujet ouvert à la discussion, d’en parler à un thérapeute.

Pour faire face à la mort, il faut l’accepter, facile à dire, plus difficile à faire. Le thérapeute aide donc le sujet phobique à verbaliser les angoisses associées à sa représentation de la mort. La thérapie existentielle, est une forme de thérapie au cours de laquelle le sujet s’interroge sur les composantes d’une vie accomplie. La verbalisation et la pratique d’exercices pratiques aident le sujet à lui faire prendre conscience de ce qui est réellement important dans sa vie et de prendre conscience de ce qu’il souhaite accomplir. Il l’aide à retracer un chemin de vie qui lui évitera d’avoir des regrets au moment de sa mort. Une manière de vivre mieux.

La thérapie cognitivo-comportementale a également des effets bénéfiques sur les angoisses de mort. Les exercices pratiqués font également travailler le sujet sur l’acceptation de la mort, afin que l’anxiété associée diminue et qu’il puisse vivre plus sereinement.

Partager sur les réseaux sociaux