Hyperphagie

Hyperphagie

L’hyperphagie est un trouble alimentaire qui consiste à ingérer une grosse quantité d’aliments. Cette surconsommation d’aliments entraîne des risques sanitaires tels que le surpoids ou l’obésité. Quelles sont les origines de cette affection ? Comment venir à bout de l’hyperphagie ? Voici quelques axes de réponses.

Les symptômes de l’hyperphagie

Egalement dénommée suralimentation, l’hyperphagie est une pathologie qui entraîne l’ingestion d’une quantité excessive d’aliments, par rapport aux besoins nutritionnels nécessaires à l’organisme. La nourriture est ingérée de manière continue et de manière incontrôlée. La personne atteinte privilégie des aliments caloriques, souvent consommés dans l’emballage d’origine. L’hyperphagie est un symptôme de boulimie, bien que les crises ne soient généralement pas suivies de vomissements. Ne contrôlant pas son poids, la personne atteinte d’hyperphagie peut présenter un surpoids ou devenir obèse.  

Les risques sur les personnes atteintes

Les personnes atteintes d’hyperphagie  n’ont pas conscience des risques sanitaires engendrés par leur maladie. En effet, leur santé est vraiment en danger. L’ingestion d’un excès de calories peut provoquer l’apparition d’un diabète, une hypercholestérolémie (augmentation du taux de cholestérol), de l’apnée du sommeil ou de l’hypertension artérielle. 

A ce titre, il est primordial de mettre en place une prise en charge thérapeutique rapidement, afin de soigner les individus atteints. Traiter la maladie aura donc des conséquences positives sur un plan physique et psychologique.

Hyperphagie : comment la mettre en évidence ?

L’hyperphagie touche autant les hommes que les femmes. Les personnes atteintes ne mettent pas en place de comportements compensatoires (pratique intensive d’une activité sportive, vomissements) pour limiter les effets de l’excès de nourriture. L’hyperphagie est avérée lorsque les symptômes rencontrés perdurent pendant au moins six mois. Les prises alimentaires doivent avoir lieu au moins deux fois par semaine.

Le diagnostic d’hyperphagie est confirmé lorsque ces trois signes distinctifs sont répétés selon la période définie ci-dessus :

  • l’individu n’arrête de manger que lorsqu’il ressent des douleurs abdominales
  • les crises sont cachées et surviennent même lorsque le sujet atteint n’a pas faim
  • la quantité de nourriture consommée est excessive et dépasse la quantité prévue

Le traitement de la maladie

Consulter un médecin généraliste est un premier pas vers la guérison. Toutefois, un suivi médical n’est pas suffisant pour venir à bout de la maladie. Il doit être accompagné d’une prise en charge psychologique. Les thérapies de groupe, thérapies individuelles sont efficaces sur la pathologie. Cependant, les thérapies cognitives s’avèrent particulièrement adaptées pour venir à bout des troubles alimentaires. L’individu réapprend à se nourrir sans excès, à retrouver des habitudes alimentaires saines. L’hypnose et la PNL (programmation neuro-linguistique) sont des techniques qui permettent d’appuyer la prise en charge assurée en psychothérapie. En effet, pour prévenir la récidive des crises hyperphagiques, il est nécessaire de mettre en évidence les causes de l’affection et également de gérer le stress et les envies pressantes liés à la prise alimentaire.

Pour conclure, l’hyperphagie est un trouble du comportement alimentaire. Dans certains cas, il est préférable de subir une hospitalisation pour bénéficier d’une prise en charge multidisciplinaire.  

Rodolphe Oppenheimer

Rodolphe Oppenheimer, Psychothérapeute Psychanalyste à Paris

Laisser un commentaire