La phobie sociale constitue-t-elle un handicap ?

La phobie sociale constitue-t-elle un handicap ?

La phobie sociale est un trouble qui va bien au-delà d’une simple timidité. Elle se manifeste par une véritable peur des autres. Cette maladie psychique touche environ 5 % de la population française. Découvrez plus d’informations sur ce phénomène dans l’article suivant.

La phobie sociale : c’est quoi ?

Pour simplifier, disons qu’il s’agit d’une peur intense. C’est la peur intense ressentie par une personne lorsqu’elle est ou qu’elle se sent regardée par autrui. L’idée d’être en contact avec d’autres personnes ou d’être confrontée à leurs regards provoque chez elle une profonde angoisse. Cela peut arriver par exemple lorsqu’elle doit apparaître ou parler en public. Cette crainte d’autrui entraîne une fuite des interactions sociales : la personne atteinte de phobie sociale cherche à éviter le contact avec les autres. Ce trouble peut donc avoir d’importantes répercussions sur la vie sociale du patient.

La phobie sociale est une pathologie qui prend racine précocement chez l’individu. Elle apparaît généralement avant 25 ans et se développe majoritairement entre 11 et 15 ans.

Il est important de préciser qu’il existe différents types de phobie sociale. On peut citer :

  • la phobie scolaire
  • la peur de rougir en public (éreutophobie)
  • la peur du contact physique (haptophobie)
  • la peur de la solitude (autophobie)
  • la peur de s’exprimer (logophobie)
  • la peur du regard des autres (blemmophobie)
  • la peur de la solitude (autophobie)

Les symptômes de phobie sociale

La phobie sociale se manifeste sur un plan physique et psychologique. En effet, la personne atteinte a peur d’être jugée, mal perçue ou observée lorsqu’elle est en contact avec autrui. Bien qu’elle soit consciente du caractère irrationnelle de ses peurs, elle n’a aucun contrôle sur ces dernières. En cas d’interaction avec une personne, ce trouble se manifeste par :

  • des nausées/vomissements ou douleurs abdominales
  • une tachycardie (accélération du rythme cardiaque)
  • des difficultés à respirer
  • des tremblements
  • des sueurs
  • des crises de panique ou de tétanie
  • des pleurs (chez l’adulte)

Les symptômes varient d’un individu à l’autre.

Les conséquences de la phobie sociale : est-elle handicapante pour l’individu ?

La phobie sociale a un effet très palpable dans la vie sociale de l’individu. Il souffre et cela entraîne une appréhension de tout contact avec les autres. Chaque jour et à chaque occasion, la personne s’arrange pour éviter les confrontations directes avec autrui en adoptant des conduites spécifiques suivant les situations.

Quelle que soit cette solution, elle tend toujours vers l’isolement. Par exemple, un jeune atteint de ce genre de trouble aura tendance à ne pas aimer aller en classe. Les exposés peuvent se transformer en de véritables calvaires. La phobie sociale peut entraîner l’apparition d’une phobie scolaire, chez certains enfants. Le jeune développe alors des problèmes relationnels avec ses camarades de classe. Il a une peur irrationnelle des enseignants.

Une personne adulte va, quant à elle, éprouver des difficultés dans le cadre de ses relations professionnelles ou quotidiennes. Présenter une réunion, travailler en équipe, par exemple, sont des actes qui seront sources de difficultés et d’angoisse. Cette phobie est un grand handicap social pour une personne qui en souffre.

Il existez es moyens de se sortir de ce trouble, la psychanalyse permet de comprendre la racine de cette phobie. Au travers de votre histoire personnelle le psychanalyste va vous aider à faire emergé ce qui a constitué un blocage et qui s’est ancré en vous. Lorsque vous aurez conscientisé les choses, les symptômes de cette phobies n’auront plus de raisons d’être et disparaitront comme la phobie est arrivée. La thérapie comportementale et cognitive (TCC) s’avère également très utile, elle consiste par des exercices bien déterminés ce qui vous inquiète. Par de petits pas et des exercices vous apprendrez à comprendre ce qu’il vous arrive et ne plus en avoir peur. Vous aurez enfin dépassé votre passé et pourrez à nouveau vous confronter au monde sans angoisses.

Laisser un commentaire