Qu’est-ce que l’écholalie ?

Qu’est-ce que l’écholalie ?

L’écholalie est ce qu’on appelle un trouble du langage qui se caractérise par le fait de répéter involontairement les phrases et les mots prononcés par autre personne. Dans certains cas, le sujet reproduit également l’intonation de chaque mot. Cette anomalie se manifeste généralement chez les enfants. Découvrez différents types d’écholalie, les causes de ce trouble du langage et les solutions pour y remédier.

Les différents types d’écholalie

Le terme « écholalie » provient du mot « echo » qui signifie répétitions. L’individu atteint répète donc les derniers mots ou syllabes prononcés par leur interlocuteur. L’écholalie existe sous différentes formes, en fonction du temps de propagation de l’écho, de la volonté communicative de l’enfant ou de la forme de l’écho.

Selon le temps de propagation de l’écho, on distingue l’écholalie immédiate et celle retardée :

  • l’écholalie immédiate est un trouble verbal répétitif qui se manifeste immédiatement après que les mots ont été prononcés. C’est la forme la plus fréquente du trouble.
  • l’écholalie retardée est l’action de répéter les phrases après un certain laps de temps (quelques minutes, heures, voire plusieurs jours).

En fonction de la volonté communicative de l’enfant, on évoque :

  • l’écho fonctionnel qui démontre une intention du sujet de vouloir communiquer et
  • l’écho non-fonctionnel lorsque le patient ne désire aucunement s’exprimer.

Enfin, selon la forme de l’écho, on peut trouver l’écho exact, écho réduit, écho amplifié et l’écho mitigé. L’écho exact est le fait pour l’enfant de répéter les termes exacts prononcés par l’interlocuteur. Quant à l’écho réduit, c’est uniquement une partie de la phrase qui est répétée. Pour ce qui est de l’écho amplifié, l’enfant modifie voire amplifie la phrase d’origine. Et l’écho mitigé est l’action de changer la structure de la phrase prononcée.  

L’écholalie : quelles sont les causes ?

La répétition des mots fait partie intégrante des processus d’apprentissage du langage de l’enfant. C’est en utilisant ce genre de techniques que le tout-petit développe ses capacités de communication. Toutefois, si le phénomène persiste après les trois ans du jeune enfant, on évoque le diagnostic d’écholalie. Ce phénomène, mis en évidence pour la première fois en 1943, était alors considéré comme une caractéristique de l’autisme. Toutefois, il a été démontré depuis, qu’il peut être le signes de multiples pathologies, telles que :  

  • des troubles du spectre autistique
  • des maladies neurologiques
  • une déficience intellectuelle
  • des démences neurodégénératives  
  • de traumatismes crâniens
  • d’aphasies
  • des maladies psychiatriques (schizophrénie).

 Comment traiter l’écholalie ?

Le traitement de l’écholalie diffère en fonction de la catégorie et du type de pathologie. Afin de mettre en place un traitement, il est primordial d’identifier la pathologie avant de s’adresser à un médecin spécialisé. Sachez qu’il existe de nombreux traitements qui peuvent réduire les effets de ce trouble. Cependant, il est évident qu’étant donné la nature des troubles rencontrés, le traitement s’appuie sur l’association de plusieurs thérapeutiques :

  • traitements médicamenteux (anxiolytiques, antidépresseurs), afin de diminuer les symptômes à savoir le stress ou l’état dépressif
  • thérapies comportementales et cognitives qui peuvent aider l’enfant à vivre de façon optimale au quotidien
  • séances d’orthophonistes afin d’apprendre à mieux s’exprimer et limiter la frustration. 
  • La psychanalyse qui peut permettre de faire un travail sur son passé, le psychanalyste va en effet vous aider à réfléchir sur ce qui a pu arriver comme événements traumatisants et vous permettre de l’intégrer ou de les intégrer. Par cette méthode vous allez conscientiser le ou les problèmes afin que votre subconscient puisse se décharger et que votre conscient vous permette d’avoir une existence plus heureuse.

Laisser un commentaire