SBS : comment le diagnostiquer et mieux vivre après ?

SBS : comment le diagnostiquer et mieux vivre après ?

Le SBS ou Syndrome du bébé secoué est un traumatisme crânien, accidentel ou non, qui est infligé à un enfant de moins de 1 an. À cause de son cerveau qui n’est pas encore très bien formé, le bébé ne peut être agité à moins de causer ce genre de blessure grave. Le mouvement provoque des traumas aux cerveaux, voire le décès de l’enfant si celui n’est pas pris en charge rapidement.

Syndrome du bébé secoué : comment ça se passe ?

Le syndrome du bébé secoué ou SBS est devenu un fait divers. De plus en plus de cas sont aujourd’hui diagnostiqués en France. Certains sont le fruit d’accidents, d’autres par des gestes des parents et d’autres par des personnels de crèches ou des gardes d’enfants.

Il s’agit d’un geste violent que l’on afflige à un petit de moins de 1 an. On le prend par le corps ou en dessous des épaules, et on l’agite fortement, faisant ainsi en sorte que le crâne et le cerveau s’entrechoquent brutalement et de manière répétée. Ce qui causera des lésions au cerveau de l’enfant.

Pour information, ce genre de syndrome ouvre aujourd’hui une enquête judiciaire sur les personnes estimées à l’origine du secouement. C’est un crime, avec une peine pénale, voire même civile et subsidiaire.

Comment identifier un SBS ?

Il y a quelques signes qui ne trompent pas pour savoir si votre bébé a été victime de secouement. Le premier étant que la fontanelle antérieure de celui-ci est légèrement bombée. Votre enfant peut aussi devenir moins alerte, plus somnolent et moins vigilant. Il vomit sans raison et aura des problèmes respiratoires. Il devient pâle et fortement irritable. Quelques traces et bleues peuvent aussi apparaitre, notamment sur son thorax ou encore le bras.

Il faut toutefois une confirmation par radiologie pour être sûr. La radio permettra de distinguer les traumas internes et osseux de bébé. Il pourra aussi mettre en exergue les hématomes sous-duraux de votre petit.

À savoir qu’il faut généralement quelques jours après le secouement pour que tous ces symptômes se fassent voir. Ce qui rend l’enquête pour SBS un peu complexe.

SBS : comment mieux vivre la perte d’un enfant ?

Si dans certains cas, le syndrome du bébé secoué peut être traité, en fonction de l’intensité et de la répétition du secouement, certains perdent leurs enfants. C’est un traumatisme énorme qui peut vous faire perdre l’équilibre, votre famille, votre emploi, Il importe donc de demander immédiatement un accompagnement psychologique à un psychanalyste après avoir vécu un drame aussi grave, voire même si vous n’avez pas perdu l’enfant. Le psychanalyste fera en sorte que vous retrouviez confiance aux autres, mais également pour faciliter le deuil.

Le principe d’un traitement psychologique ne change pas. Il s’agit d’une médecine douce qui passe par la parole. Apprendre à mettre des mots sur votre traumatisme vous permettra de mieux le vivre et l’affronter de manière saine et productive. Selon vos besoins, le professionnel fixera plusieurs rendez-vous par mois.

Laisser un commentaire