Syndrome du banquet

Syndrome du banquet

Selon les sondages, 8 % des Français sont touchés par des problèmes auditifs en France. Certains sont plus évidents que d’autres à détecter. Une grande partie concerne l’oreille interne. Pas facile à diagnostiquer, pourtant inconfortable et source de beaucoup de soucis, qu’est-ce que ce syndrome ? Comment le soigner ? Voici quelques bons à savoir sur le sujet.

Quels sont les symptômes ?

Aussi appelé maladie de Ménière, le syndrome du banquet est une maladie qui touche l’oreille interne. Il se manifeste par une difficulté à entendre dans un environnement bruyant, mais une capacité normale dans le silence. Il s’accompagne généralement de vertige, de troubles de l’équilibre, et d’acouphène dans les oreilles. Dans certains cas, il peut apparaitre subitement pour ne disparaitre que bien des heures plus tard. Ce qui est source d’inconfort pour ceux qui en sont atteints.

Les symptômes du syndrome du banquet varient en fonction de la gravité de chaque cas. Dans les cas les plus complexes, le patient peut être subitement être atteint de nausée, de vomissements, voire d’étourdissement.  

Les causes et l’évolution de cette pathologie

Ce symptôme, extrêmement  complexe à détecter, trouve son origine dans une atteinte de l’oreille interne, appelé également lésion de la cochlée. Ce symptôme dit de “démasquage” de la parole est souvent le fruit d’une perte de sélection frequentielle, à savoir une modification de la perception des structures fines de l’enveloppe temporelle de la parole et/ou déficit d’inhibition latente. Il ne s’agit en rien d’une perte tonale (dB) et cela ne pourra pas trouver de compensation même par une amplification sonore.

Une correction peut améliorer sensiblement le rapport bruit/signal. Le seul moyen de faire disparaitre le son ambiant est d’aller chercher le son  à sa source par un petit dispositif d’ordre électronique, il s’agit d’une assistante d’écoute. Il s’agit d’un émetteur prenant en compte les paroles et retransmet ledit grâce à une liaison sans fil l’audioprothèse.

Ce syndrome est l’inverse de l’effet dit de la cocktail party, qui inversement démontre la capacité à suivre une conversation dans un lieu brouillant.

Comment soigner le syndrome du banquet ?

Des traitements médicamenteux sont possibles pour soigner le syndrome du banquet. Mais s’il s’agit réellement d’un problème psychologique, une consultation auprès d’un psychanalyste est suggéré. Le but est de traiter les angoisses et les traumatismes à l’origine de ce problème pour tenter un maximum de gain.

L’approche est simple et sans risque. Il s’agira d’une consultation à réseau de 45 minutes chacune, à une fréquence de 1 fois par semaine. Le patient discutera de son enfance de son passé éventuellement de la pression qu’il subit, de ses peurs, etc. Le psychanalyste posera des questions sur les débuts de la pathologie, les circonstances et les situations ayant un éventuel lien avec le syndrome du banquet afin d’en traiter l’origine.

Rodolphe Oppenheimer

Rodolphe Oppenheimer, Psychothérapeute Psychanalyste à Paris

Laisser un commentaire