Le Syndrome d’Aliénation Parentale

Le Syndrome d’Aliénation Parentale

Le SAP ou Syndrome d’Aliénation Parentale demeure un fait que la communauté feint de ne pas voir, ou de ne pas croire. Pourtant, cette forme de violence mettant en cause certains parents existe.

Détection du SAP

Nombreux cas de SAP se manifestent par la tentation d’un parent  de détruire l’image de l’autre parent auprès de l’enfant suite à un divorce ou à une séparation. L’essence de cette motivation pourrait être une non-résolution de la relation affective entre les partenaires bien avant leur séparation. Par conséquent, afin de refouler tous les sentiments qu’il ressent encore envers le parent qui n’est plus là, le parent aliénant presse et blesse l’enfant. Il arrive même que les images dévalorisantes atteignent la diabolisation de l’autre. Le parent exerce comme une sorte de « lavage de cerveau » de l’enfant.

Quand dire qu’un enfant subit le SAP ?

Dès que l’enfant commence à dénigrer le parent ciblé, le but de l’autre parent est atteint. Pourtant, les dénigrements semblent se fonder sur des idées peux claires et parfois très changeantes. L’enfant pourrait cacher qu’il a été influencé par son propre parent et le soutiendrait de manière indéfectible. Il répète les phrases et les consignes du parent aliénant pour dénigrer l’autre. L’enfant peut aller jusqu’à rompre définitivement les liens avec le parent cible. 

Conséquences du SAP

Ainsi, l’enfant est devenu une victime ou un instrument des dires et paroles de l’autre parent aliénant. Son psychisme est atteint. L’enfant pourrait  grandir avec une image de haine envers le parent victime. Après, il commencera à haïr une partie de lui-même. Et dans la majorité des cas, à l’âge adulte, l’enfant pourrait développer une personnalité ambivalente. Une partie étant marquée par la dépendance et l’emprise d’un tiers et l’autre partie dominée par le refus de soi-même ou de ses propres pensées.

Traitements du SAP

Des cliniques proposent des services en médiation familiale et en thérapie familiale pour traiter le SAP. Des psychothérapeutes et psychanalystes expérimentés et familiers à ce genre de situation peuvent alors prendre en charge les enfants seuls ou en famille. Ceci pourrait sensibiliser les deux parties à amoindrir la colère refoulée du parent aliénant envers l’autre, source primaire de ses actes.

Pour pallier au SAP, le recours à la psychanalyse s’avère une solution souvent efficace. Quelques fois, seul le professionnel habitué à ce domaine spécifique peut aider l’enfant à ne plus refouler ses propres pensées, ses impressions et ses convictions les plus intimes, vis-à-vis de son autre parent et de lui-même. Des difficultés au cours des séances peuvent être rencontrées, en revanche, un suivi psychologique pourra aider l’enfant à retrouver une meilleur confiance en soi et une meilleure estime de soi.

Laisser un commentaire