Autisme atypique : à ne pas confondre avec l’autisme infantile !

Autisme atypique : à ne pas confondre avec l’autisme infantile !

Apparaissant avant l’âge de 3 ans, l’autisme atypique est un trouble sévère et précoce affectant le développement de l’enfant. Des dégradations peuvent se manifester au niveau de ses interactions sociales, de sa communication et de son comportement. A l’origine pas clairement identifiée, différents traitements existent afin d’apporter des améliorations significatives.

Tout savoir sur l’autisme atypique

L’autisme atypique se définit comme un trouble neurologique qui envahit le développement de l’enfant. Une telle altération ne touche pas obligatoirement les trois fonctions cognitives affectées par l’autisme infantile que sont : les interactions sociales, la communication et le comportement (restreint, stéréotypé et répétitif). Ainsi, il ne faut pas confondre autisme atypique et autisme infantile.

Baptisé aussi psychose infantile, l’autisme atypique se manifeste après l’âge de trois ans. L’enfant touché par un tel trouble présente un retard mental profond. Pourtant, les comportements spécifiques anormaux présentés par l’enfant ne sont pas évident à mettre en évidence. En outre, l’enfant atteint par ce trouble peut présenter des difficultés dans l’acquisition du langage. 

Symptômes de l’autisme atypique

L’enfant atteint par d’autisme atypique peut présenter ou non des altérations qualitatives au niveau de :

  • L’interaction sociale

L’enfant présente peu ou pas d’intérêt pour la socialisation et donc ne cherche pas à partager avec les autres ses émotions ou réussites. Il présente des difficultés à apprendre les compétences sociales de base. Et, lorsqu’il s’agit de se faire des amis, il n’y voit aucun intérêt.

  • La communication

L’enfant a du mal à acquérir et développer ses capacités langagières, de converser avec les autres et présente une dégradation des compétences linguistiques. Le langage oral est majoritairement affecté par ce trouble.

  • Le comportement.

L’enfant présente des mouvements stéréotypés. Ces centres d’intérêts sont limités avec des rituels spécifiques et non-fonctionnels.

Causes de l’autisme atypique

Jusqu’à maintenant, les causes de l’autisme atypique ne sont pas encore identifiées clairement. Néanmoins, d’après l’imagerie médicale, il pourrait être dû à un dysfonctionnement cérébral. En outre, la hausse du taux de sérotonine dans le sang et dans le liquide céphalo-rachidien est une des hypothèses à l’origine de l’autisme atypique.

Au point de vue génétique et environnemental, l’autisme atypique pourrait être causé par des complications du travail et de l’accouchement, la prise de certains médicaments durant la grossesse, ou encore le fait d’avoir déjà eu un enfant atteint d’autisme.

Traitement de l’autisme atypique

Des remèdes pour traiter ce trouble affectant le développement de l’enfant n’existent pas encore. Or, afin d’apporter des améliorations considérables au point de vu cognitif, plusieurs traitements doivent être entamés comme :

  • Un traitement médicamenteux pour pallier aux problèmes neurologiques,
  • Une thérapie comportementale pour améliorer le comportement et la communication.
  • Une psychanalyse pour comprendre
  • Un accompagnement orthophonique pour le développement des compétences langagières 
  • L’intervention de l’ergothérapeute pour améliorer le quotidien

Des thérapies complémentaires pour développer des compétences sociales et communicationnelles, par exemples : art-thérapie, la musico-thérapie et la ludothérapie.

Laisser un commentaire