Le Syndrome de Stendhal : qu’est-ce que c’est ?

Le Syndrome de Stendhal : qu’est-ce que c’est ?

Le syndrome de Stendhal appelé également syndrome de Florence désigne un trouble à la fois physique et psychologique, provoqué par l’admiration d’un grand nombre d’œuvres d’art dans une période de temps limitée, comme au cours de la visite d’un grand musée. Cette sorte de pathologie est décrite par la psychiatre italienne Graziella Magherini en 1990 à Florence.

Caractéristiques du syndrome de Stendhal

Le syndrome de Stendhal se caractérise par une surcharge d’émotions chez le sujet en admiration devant une œuvre d’art. Les personnes atteintes ont plusieurs symptômes comme des vertiges, des délires, une perte du sentiment d’identité, une suffocation et des bouffées de chaleur. Des hallucinations et de la tachycardie peuvent se manifester chez les sujets les plus sensibles. La tachycardie est une accélération du rythme cardiaque.

Par ailleurs, on peut affirmer que le syndrome de Stendhal n’est pas seulement de nature psychologique. Il est aussi parfois lié à une fatigue aux visites qu’effectuent les touristes en pleine chaleur par exemple. Selon les chercheurs, d’autres modifications comme le changement d’alimentation, l’absorption d’alcool. La nécessité dans un musée d’effectuer des marches sans cesse de fournir des efforts constants dans la chaleur pourrait aggraver les manifestations ressenties par certaines personnes.

Les causes du syndrome de Stendhal

Le syndrome de Stendhal apparaît quand on est confronté à l’aspect mythique des œuvres d’art qu’on n’avait pas soupçonné. Plonger dans la beauté de la ville de Florence, admirer ses œuvres d’art. Inspecter frénétiquement les ouvrages de grands artistes de l’histoire peut être la causes de ce trouble psychologique. Puis, d’après les recherches scientifiques effectuées, les victimes de ce syndrome sont majoritairement des femmes de 26 à 40 ans d’origine européenne.

Les personnes ayant des cultures différentes de la culture européenne ne sont pas touchées par ce syndrome comme les Américains ou et les Asiatiques. Les Italiens par exemple sont immunisés par ce trouble parce qu’ils vivent dans l’art et dans la culture depuis longtemps.

Comment réagir en cas de syndrome de Stendhal ?

Le syndrome de Stendhal n’entraîne pas de séquelles. Il suffit pour la personne touchée par ce trouble de rentrer chez elle et de se reposer. Elle retrouvera un état normal et apaisé après quelques heures. Par la suite, il faut savoir qu’il est possible de prévenir cette occurence en s’y préparant. On peut par exemple se renseigner sur les différents musées et les pièces artistiques avant de voyager. Cela permet de bien choisir les sites touristiques qu’on peut visiter au mieux durant le séjour. On peut commencer  la visite par des petits musées pour que l’angoisse ne soit que très légère, moins violente et pour pouvoir s’y habituer très progressivement.

Après, pour une bonne préparation, il est recommandé de prendre rendez-vous avec un professionnel de santé pour faire le point. Cela permet de calmer l’esprit et de détendre le corps. Une thérapie comportementale et cognitive pourra aider le sujet à se préparer petit à petit, pas à pas à se confronter à nouveau à ce qui a paru être un périple pour que cela devienne une véritable joie.

Rodolphe Oppenheimer

Rodolphe Oppenheimer, Psychothérapeute Psychanalyste à Paris

Laisser un commentaire