You are currently viewing Syndrome de Peter Pan : un trouble où l’on ne veut pas grandir

Syndrome de Peter Pan : un trouble où l’on ne veut pas grandir

Syndrome de Peter Pan : un trouble où l’on ne veut pas grandir

Le syndrome de Peter Pan, appelé également complexe de Peter Pan, est un trouble psychologique qui se caractérise par le refus de grandir. La personne atteinte a le désir de rester enfant même en étant déjà une adulte. C’est le psychanalyste américain Dan Kiley qui a décrit ce syndrome en 1983. Il n’est pas considéré comme une maladie mentale, au sens où il est peu répertorié.

Les principales causes du syndrome de Peter Pan

Les personnes atteintes du syndrome de Peter Pan passent directement de l’enfance à l’âge adulte sans passer par le stade de l’adolescence, c’est une des explications qui est donnée. Cependant, ce trouble est encore bien méconnu. C’est cette situation qui provoque le trouble chez eux. Cela est généralement dû à un traumatisme lié à la petite enfance, comme le fait d’avoir eu un parent absent ou malade. Face à cela, l’enfant a été obligé d’assumer très tôt de lourdes responsabilités, comme celle de prendre le rôle du père de famille. Ainsi, comme il n’a pas vraiment eu d’enfance heureuse, il peut réagir comme étant toujours un enfant.

En outre, un manque d’amour pendant l’enfance peut aussi être une cause du syndrome de Peter Pan. La personne n’a pas eu assez d’affection de la part de ses parents.

Les signes du syndrome de Peter Pan

La personne atteinte du syndrome de Peter Pan peut montrer de nombreux signes. Elle serait par exemple incapable d’exprimer des émotions, elle ressent un sentiment de colère et de culpabilité envers sa mère et peut même avoir des troubles sexuels. Par la suite, il se peut qu’elle n’arrive pas à nouer de vraies amitiés, la poussant ainsi à être solitaire. De plus, on peut également constater qu’un individu est atteint de ce type de syndrome s’il refuse constamment d’assumer ses responsabilités. Il remet toujours à plus tard les tâches et les obligations.

L’adulte qui refuse de grandir peut également ressentir une angoisse à l’idée de vieillir, mais principalement, il a le désir de rester dans l’enfance. Ce sont finalement deux comportements psychologiques qui s’additionnent. Pour information, il faut noter que le syndrome de Peter Pan touche principalement les hommes.

Comment traiter le syndrome de Peter Pan ?

Le syndrome de Peter Pan peut entraîner de nombreuses conséquences dans la vie familiale ou sociale, même si certaines personnes le vivent très bien. Il peut avoir des impacts dans le couple ou dans la vie professionnelle. Pour éviter que l’individu ne sombre dans la dépression, il faudra traiter le problème. Des méthodes peuvent être utilisées pour aller dans la bonne direction. Tout d’abord, la famille doit définir, à la personne atteinte du syndrome, les limites à ne pas franchir. Ensuite, il faut la responsabiliser graduellement. Pour un emploi par exemple, il faut lui demander de postuler pour un travail facile dans un premier temps et ainsi de suite. Après, pour l’aider à mûrir, il est nécessaire de diminuer petit à petit les distractions infantiles.

Par ailleurs, une autre solution est de consulter un psychanalyste, un psychothérapeute ou un psychologue. Ces professionnels de santé aident le patient à travailler sur lui et à construire ce qui n’a pas pu être fait pendant l’adolescence.

Rodolphe Oppenheimer

Rodolphe Oppenheimer, Psychothérapeute Psychanalyste à Paris

Laisser un commentaire