Y a-t-il un traitement pour le syndrome de la couvade ?

Y a-t-il un traitement pour le syndrome de la couvade ?

Y a-t-il un traitement pour le syndrome de la couvade ?

Phénomène actuellement peu connu de la grande majorité, le syndrome de la couvade touche pourtant près de 25 à 52 % des pères dont la partenaire est enceinte.

Syndrome de la couvade : c’est quoi ?

Durant la grossesse de leur partenaire, certains hommes ressentent les mêmes symptômes liés à la grossesse. De ce fait, ils peuvent avoir la nausée, avoir des envies alimentaires spécifiques et surtout prendre du poids. Généralement, c’est une sorte d’empathie que ces pères ressentent en réaction à la grossesse de leur partenaire. Néanmoins, bien que ce soit un phénomène anormal, le syndrome de la couvade n’est pas une maladie. Il atteint en général les pères qui attendent leur premier enfant.

Le syndrome de la couvade se manifeste par de nombreux symptômes physiques et psychologiques. Ils peuvent surgir dès le premier trimestre de la grossesse, disparaitre au second trimestre pour revenir plus intensément au dernier trimestre de la grossesse. Ces symptômes disparaissent alors peu de temps juste après la grossesse ou un peu plus tard.

Comme symptômes physiques courants, le syndrome de la couvade engendre des nausées, des vomissements, des brûlures d’estomac, un changement d’appétit, mais aussi des envies alimentaires, de la diarrhée voire des douleurs abdominales. Psychologiquement parlant, ces futurs pères peuvent aussi présenter des sautes d’humeur, de la nervosité, de l’irritabilité ou encore des problèmes de concentration.

Les causes du syndrome de la couvade

La couvade peut être expliquée par de nombreuses théories. On distingue les réactions hormonales qui sont en rapport direct avec la baisse de testostérone. Il y a également l’expression de la volonté des pères de s’impliquer physiquement dans la grossesse, une façon d’exprimer qu’ils sont tout aussi anxieux et craintifs par rapport à la grossesse. La couvade peut également être vue comme une réaction à la transition vers le rôle de père ou au contraire, liée à l’impression d’être écarté étant donné que l’attention se focalise généralement sur la mère.

Les traitements possibles du syndrome de la couvade

Comme énoncé précédemment, le syndrome de la couvade n’est pas une maladie ni une pathologie. Le fait de parler de son stress ou de son anxiété par rapport à la grossesse ou à l’arrivée d’un enfant à son partenaire et de s’impliquer davantage peut ainsi faire disparaître les symptômes. 

Toutefois, la présence du syndrome de la couvade chez un futur père reste un sujet délicat et qui peut nécessiter des échanges avec un professionnel de santé. Mis à part le médecin, vous pouvez en parler librement à un psychanalyste pour qu’il puisse creuser les sources de vos problèmes au niveau même de votre couple. La démarche du traitement chez le psychanalyste est d’autant plus intéressante dans la mesure où l’homme doit se soulager pour pouvoir être apte à assister sa partenaire durant toute la grossesse.

Rodolphe Oppenheimer

Rodolphe Oppenheimer, Psychothérapeute Psychanalyste à Paris

Laisser un commentaire