You are currently viewing Tout savoir sur le syndrome de Ganser

Tout savoir sur le syndrome de Ganser

Tout savoir sur le syndrome de Ganser

Maladie psychique assez rare en ce siècle, le syndrome de Ganser fait partie intégrante des syndromes hystériques psychopathologiques. On l’appelle aussi psychose de la prison ou syndrome de la prison à cause du fait qu’il ait été découvert suite aux examens de patients incarcérés, réalisés par le psychiatre allemand Ganser en 1897. Ces prisonniers souffraient de troubles dissociatifs détectés lors de séances de questions-réponses durant les interrogations.

Syndrome de Ganser : définitions

Le syndrome de Ganser se caractérise par des réponses incohérentes, fausses, dépourvues de sens, des balivernes, des hallucinations auditives et visuelles ou encore une certaine altération de l’état de conscience du malade. C’est une maladie psychiatrique complexe. La personne qui est atteinte de ce trouble psychiatrique imite un trouble mental grave comme la schizophrénie par exemple. En plus de la simulation habituelle, le malade croit vraiment qu’il souffre de la maladie mentale. La personne atteinte du syndrome de Ganser développe un besoin accru d’attention et de sympathie pour les autres. Au fur et à mesure que la maladie s’accroit, le malade devient victime d’un stress chronique accablant qui le fait tomber dans des situations inaccoutumées, extrêmement inconfortables, voire même dangereuses, par exemple, l’emprisonnement.

Qui sont les plus enclins à souffrir du syndrome de Ganser ?

Selon certaines études, le syndrome de Ganser peut survenir chez les individus qui sont atteints d’autres troubles mentaux comme la schizophrénie, les troubles dépressifs ou encore l’addiction à certaines substances, la parésie, l’abus d’alcool et d’autres pathomimies.

Néanmoins, il touche surtout les personnes qui ont un certain problème psychique et un trouble de la personnalité.

Quels sont les principaux symptômes du syndrome de Ganser ?

Généralement, une personne qui est atteinte de ce trouble psychotique présente des traumatismes cranio-cérébraux suite aux abus de substances. Elle peut aussi être complètement schizophrène : elle peut sembler confuse, mentir, simuler et rester très inventive dans son récit. Cet état peut persister plusieurs jours avant de se transformer en catatonie. Par conséquent, si vous leur posez des questions, ils vous répondront très mal et n’hésiteront pas à proférer des balivernes ou des mensonges.

Les différents traitements pour soigner le syndrome de Ganser

Généralement, le premier traitement de ce trouble reste l’élimination des symptômes psychotiques aigus du patient. Un psychologue ou un psychiatre peut alors faire l’affaire. Toutefois, l’intervention d’un psychiatre s’avère être plus appropriée dans la mesure où ce dernier demeure le seul qui soit apte à surveiller l’état mental, à identifier et à éliminer les problèmes psychologiques du patient. Le psychanalyste, lui, peut à travers ses séances pallier le stress du patient. Le psychiatre demeure le scientifique le plus approprié pour prendre en charge les erreurs des réponses et des répliques de son patient par rapport à ses différents questionnements. Néanmoins, le traitement peut prendre du temps, surtout avant que le patient ne commence à se rendre compte de la gravité et de la réalité de sa maladie. Une hospitalisation peut même être envisagée si le patient souffre déjà d’autres maladies psychiatriques.

Rodolphe Oppenheimer

Rodolphe Oppenheimer, Psychothérapeute Psychanalyste à Paris

Laisser un commentaire