Risque-t-on une dépendance suite à une cure psychanalytique ?

Risque-t-on une dépendance suite à une cure psychanalytique ?

Il n’y a pas de dépendance à une cure psychanalytique. Cependant, il peut y avoir plusieurs facteurs qui déclenchent une envie de continuer à consulter.

Les psychanalystes sont des professionnels formés qui peuvent nous aider à aller à la racine de nos problèmes. Le simple fait de parler de nos pensées et de nos sentiments avec une personne qui nous soutient nous aide en allant à la racine à nous guérir de nos maux par les mots que nous prononçons, enfin se sentir mieux. Cela est très apaisant.

La psychanalyse est traditionnellement conçue comme une opportunité pour une personne motivée de réfléchir profondément à tout ce qu’elle ressent et pense sans aucune censure. À la fin de la thérapie, le patient sera en mesure de surmonter ses difficultés émotionnelles et d’apporter des changements positifs à sa vie.

Que se passe-t-il après la guérison ?

Idéalement, la thérapie sera terminée lorsque le patient et le thérapeute auront tous deux décidé que l’objectif a été atteint. À la fin de la thérapie, le thérapeute prépare le patient pour la période qui suivra. Il arrive parfois qu’un patient continue à suivre une thérapie de façon continue même après sa guérison complète. Cela arrive assez souvent. Il le fait simplement pour faire un état de sa vie s’il le souhaite.

C’est une possibilité, surtout s’il n’a pas d’autres personnes vers lesquelles se tourner pour obtenir un soutien dans sa vie. Dans l’idéal, son thérapeute pourra l’aider à trouver des sources de soutien au travers de lectures. Dans ce cas, le patient n’est évidemment pas dépendant de son psychanalyste.

Il se peut également qu’un patient ne ressente pas le besoin de suivre des séances supplémentaires après la fin de la thérapie.

Dans la plupart des cas, cela se produit lorsqu’il reçoit des commentaires positifs de la part d’autres personnes. Lorsqu’il remarque que les autres le voient comme une personne changée et épanouie. Cela lui donne la preuve significative que sa thérapie a été très efficace.

Séance de rappel

Une fois la thérapie terminée, il peut arriver qu’un patient ait besoin de séances plus espacées pour renforcer ce qu’il a acquis pendant la thérapie.

Ainsi, de temps en temps, il ressent le besoin de rendre visite à son analyste. Cela est compréhensible. C’est comme si nous rendions visite à notre médecin pour des examens périodiques. Le patient peut faire de même avec son psychanalyste.

Les rechutes

Vers la fin de la thérapie, le psychanalyste met davantage d’accent sur la prévention des rechutes. Cela signifie que l’analyste prépare le patient à d’éventuelles rechutes et travaille avec lui pour développer des stratégies avec lesquelles le patient peut se rassurer.

Conclusion

Le comportement d’un patient après la fin de sa thérapie varie d’un individu à l’autre. Certains peuvent souhaiter continuer à revoir périodiquement leur analyste d’autres en revanche préfèrerons ne pas revenir comme s’ils avaient enfin dépassé leur passé. Et comme des petits oiseaux, comme des oisillons  prêts à voler de leurs propres ailes.

Rodolphe Oppenheimer

Rodolphe Oppenheimer, Psychothérapeute Psychanalyste à Paris

Laisser un commentaire