Théorie de la Séduction, une Conception Freudienne Abandonnée

Théorie de la Séduction, une Conception Freudienne Abandonnée

La théorie de la séduction est l’une des premières théories élaborées par Sigmud Freud. Elle manque néanmoins de preuves, ou du moins, présentait une difficulté conséquente à être justifiée. Que relate cette théorie ? L’abandon a-t-il été justifié aux yeux de tous et quelle est le postulat substitutif ? Existe-t-il une éventuelle continuation à la théorie de la séduction ?

Théorie de la séduction, signification

La Théorie de la séduction est la théorie élaborée par Freud en relation avec une entreprise sexuelle. Le mot séduction relate, en effet, un abus sexuel si l’on se réfère aux termes usuels de nos jours. Par cela, la théorie de la séduction est la conception par laquelle le névrosé, généralement de sexe féminin, a été auparavant victime d’un viol ou d’un attentat à la pudeur perpétré par un adulte. De par son jeune âge, la victime n’arrive pas à intégrer, ou à représenter cette scène à son schéma psychique. Par conséquent, cela peut être considéré comme une cause de la névrose du patient. La théorie de la séduction est en relation avec le refoulement psychique.

Le refoulement dans le psychisme a pour conséquence une remise en surface des souvenirs qui causent alors un traumatisme au patient. Cela est désigné par Freud comme étant le Traumatisme en deux temps. Cela se caractérise surtout pendant l’adolescent, lors de la puberté, et peut être déclenché par un acte des plus anodins. Emma Eckstein, exposée dans l’Esquisse, personnalise cette théorie de traumatisme.

Après son abandon par Freud, la théorie de la séduction à été remplacée par le Complexe d’Œdipe. Par cela, la séduction se mue en un fantasme d’inceste qui implique une relation mère-fils ou père-fille.

Théorie de la séduction, abandon

La désignation d’abandon semble injustifiée. Freud ne délaisse pas son idée de base de séduction. En effet, il considère toujours que la séduction est une origine des troubles psychiques. De ce fait, la théorie de la séduction affiche une relégation.

Il existe plusieurs causes à cela. Tout d’abord, Freud juge que sa théorie n’est pas pleinement justifiée et que ses allégations à ce sujet sont trop brutes pour que la société puisse les assimiler.

La théorie de la séduction a aussi été abandonnée pour des raisons personnelles. Freud entretenait une amitié avec Fliess, un chirurgien. Ce dernier partageait avec lui l’acceptation de certaines conceptions de la sexualité, dont, notamment, des pratiques qui causent les troubles psychiques. Parmi les postulats de Fliess inhérents à la théorie de séduction, il fallait opérer au niveau du nez pour arriver à une guérison. Cela ne s’est toutefois pas avéré, après la chirurgie.

L’abandon de la théorie de la séduction est célèbre grâce à la lettre de Freud adressée à Fliess. Cependant, sur un laps de temps assez court de deux semaines, comme l’affirme Peter Gay, et que Freud réitéra 3 mois plus tard, il reconnait une part de vérité dans sa théorie et est prêt à croire les dires d’une de ses patientes qui affirme être de victime de viol, par son père, à l’âge de 2 ans.

Rodolphe Oppenheimer

Rodolphe Oppenheimer, Psychothérapeute Psychanalyste à Paris

Laisser un commentaire