You are currently viewing Faut-il souffrir pour apprendre à être heureux ?

Faut-il souffrir pour apprendre à être heureux ?

La lutte pour trouver le bonheur est une raison courante pour laquelle beaucoup de personnes cherchent une thérapie. Mais savez-vous pourquoi la douleur et la souffrance sont nécessaires si vous voulez vous sentir heureux ?

Le Yin et le Yang de la vie

Alors que certains se battent contre des problèmes de santé mentale comme la dépression, beaucoup d’autres ne trouvent tout simplement pas que leur quête du bonheur soit fructueuse. À leur grande frustration, leurs efforts pour devenir des personnes plus heureuses n’ont pas donné les résultats escomptés. Beaucoup avaient lu d’innombrables articles et livres sur la manière d’être plus épanouis, mais ils ne devenaient pas les personnes extraordinairement heureuses qu’ils espéraient être. Qui pourrait donc les blâmer pour leur frustration ?

Les bienfaits du bonheur sont indéniables. Il peut vous aider à vivre plus longtemps et en meilleure santé. Mais la vérité est que beaucoup de gens ne savent pas comment devenir plus heureux. En fait, la quête du bonheur se retourne contre certaines personnes, ce qui fait qu’elles finissent par être plus malheureuses que jamais.

Une fausse idée du bonheur

Manger une portion supplémentaire de nourriture pour éviter d’avoir faim ou s’offrir des billets de concert pour ne pas manquer de temps avec des amis… Ces situations peuvent sembler être une occasion de stimuler temporairement le bonheur.

Cependant, selon un neuropsychiatre français, Boris Cyrulnik, la douleur est une partie nécessaire du bonheur. Les recherches montrent qu’elle peut conduire au plaisir de plusieurs manières.

Cinq raisons d’accepter la souffrance pour être heureux

La douleur vous aide à reconnaître le plaisir

Si vous vous sentez heureux tout le temps, vous ne reconnaîtrez pas cet état comme du bonheur. Vous devez parfois faire l’expérience de l’extrémité opposée du spectre pour être capable de vraiment reconnaître et apprécier le bonheur.

Le soulagement de la douleur augmente le plaisir

La douleur n’est pas agréable, mais son soulagement l’est. Des études montrent que lorsque la douleur disparaît, vous ressentez un bonheur accru, au-delà du niveau de celui que vous ressentiriez si vous n’aviez jamais eu de douleur du tout.

La douleur forme des liens sociaux

Il est probable que vous vous rapprocherez plus facilement d’autres personnes si vous avez tous deux enduré des événements douloureux similaires dans votre vie. Le lien causé par la douleur augmente même la coopération entre les gens.

La douleur vous donne la permission de vous récompenser

Il y a une raison pour laquelle une bière froide a meilleur goût après avoir tondu la pelouse ou un chocolat chaud semble si bon après avoir pelleté l’allée. Endurer la douleur vous permet en réalité de profiter davantage de vos récompenses. Lorsque vous avez travaillé ou accompli une autre tâche difficile, vous êtes plus susceptible de vous donner la permission d’en profiter. Non seulement vous vous sentirez moins coupable de faire des folies, mais vos sens seront renforcés et vous les apprécierez davantage.

La douleur capte votre attention

La douleur vous fait prendre conscience de ce qui se passe actuellement. Que vous ayez un mal de tête intense ou une douleur émotionnelle, vous serez concentré sur ce qui a lieu dans le moment. Et bien que cela puisse ne pas sembler une bonne chose à première vue, être dans l’instant présent est une compétence que les gens s’efforcent d’acquérir par la méditation, la pleine conscience et le yoga. Être dans l’instant présent signifie que vous serez moins susceptible de ruminer sur ce qui est arrivé hier ou de vous inquiéter de ce qui pourrait advenir demain. Apprendre à rester dans l’instant présent, même lorsque vous ne souffrez pas, peut vous aider à vivre une vie plus heureuse.

Pour être heureux, il faut avoir souffert, aussi, n’ayez pas peur de la douleur

Il y a beaucoup de vérité dans le dicton : « La douleur est inévitable. La souffrance est facultative. » Le bonheur n’est pas l’absence de douleur. Au lieu de cela, le secret pour vivre une vie plus heureuse consiste à croire que vous avez suffisamment de force mentale pour accepter votre douleur et en tirer des leçons.

Rodolphe Oppenheimer

Rodolphe Oppenheimer, Psychothérapeute Psychanalyste à Paris

Laisser un commentaire