You are currently viewing La beauté et l’image du corps

La beauté et l’image du corps

Pour que les objets, les personnes ou les arts soient beaux à nos yeux, il est avant tout indispensable qu’ils soient agréables à voir.

La beauté

La beauté a toujours tenu une place primordiale dans notre vie quotidienne. Dans le domaine de la psychanalyse, c’est un sujet à part entière. Dans l’un de ses ouvrages, Freud explique le bonheur et le plaisir procurés grâce à la beauté, ainsi que l’importance de cette caractéristique dans notre civilisation, bien que selon lui, elle ne soit pas spécialement utile. Depuis Platon, on estime que la beauté physique ne dure pas, tandis que la beauté intérieure est immortelle. Mais pour qu’elle soit perceptible, il est indispensable qu’elle s’épanouisse.

D’autre part, il faut dire que la beauté joue un rôle primordial dans le narcissisme. Être beau permet, en effet, de booster notre estime de soi et la confiance en soi, pour ainsi se sentir bien au quotidien.

L’image du corps

Le corps humain a été beaucoup analysé dans le cadre de la psychanalyse. Selon les experts, définir l’image du corps n’est pas une mince affaire. Plusieurs psychanalystes ont émis des théories à son propos, et il faut dire que chacun a eu son interprétation et son approche du sujet.

Françoise Dolto est celle qui a proposé la théorie de l’image du corps. Celle-ci consiste à chercher une unité qui nous permet de le maîtriser dans toute sa splendeur. Selon elle, la quête de l’image de soi n’est réalisable que par le biais du regard des autres (de notre entourage, par exemple) ainsi que par la médiation de l’image.

Si le regard dans le miroir nous permet d’observer notre corps avec nos yeux, il est important de savoir que ces derniers ne sont pas souvent objectifs et peuvent causer des perturbations.

Les perturbations liées à l’image du corps

Lorsque le regard sur l’image du corps est biaisé, des perturbations peuvent apparaître. Pour compenser ce souci, il est indispensable de se faire accompagner par un professionnel dans ce domaine. Parmi les perturbations, on retrouve :

La timidité

Celle-ci se traduit par le fait d’être embarrassé par son corps en raison du regard que les autres posent sur la personne timide. Elle est, d’ailleurs, dépendante de ce regard. Il faut savoir que la timidité peut entraîner des difficultés d’adaptation au niveau social. Les personnes timides ont tendance à éviter les situations et les événements durant lesquels elles seront exposées aux regards des autres. À cet effet, le rôle du psychanalyste est d’identifier leur trouble narcissique pour que les patients puissent se sentir en confiance.

La psychose

C’est sans doute l’une des perturbations les plus graves dans l’image du corps. Ce sont les personnes souffrant de schizophrénie qui présentent cette perturbation, car elles n’ont pas passé certaines étapes essentielles à la construction de soi. Pour pouvoir les soigner, il est indispensable de pratiquer une thérapie.

L’anorexie mentale

L’anorexie mentale est fortement liée à l’image du corps du sujet. Ici, les femmes n’arrivent pas à intégrer la féminité ni la sexualité à leur vie.

Rodolphe Oppenheimer

Rodolphe Oppenheimer, Psychothérapeute Psychanalyste à Paris

Laisser un commentaire