You are currently viewing Comment Traiter l’Hikikomori ?

Comment Traiter l’Hikikomori ?

L’hikikomori est une forme extrême de retrait social où la personne s’isole dans sa propre maison et évite complètement de sortir. Ce retrait social peut augmenter l’anxiété et laisser place à de la dépression au long terme. À cet effet, un traitement approprié s’impose.

Traiter et soigner l’hikikomori

L’hikikomori est définie comme une condition de retrait social sévère et prolongée dans laquelle l’individu, fréquemment un jeune adulte, reste reclus dans sa propre maison.

Les traitements potentiels de l’hikikomori comprennent en général :

  • Des interventions familiales
  • Différentes approches psychothérapeutiques
  • Une formation en compétences sociales
  • Des activités de groupe
  • Des groupes de soutien
  • La planification d’activités (selon un horaire flexible) afin de sortir la personne touchée de sa maison
  • et l’activité physique

Hikikomori, traitement par la psychothérapie

La psychothérapie est un traitement efficace pour ceux qui souffrent du « retrait social ». Bien qu’elle soit souvent appelée « thérapie par la parole », elle implique bien plus qu’un patient et un psychothérapeute assis dans une pièce pour discuter. Les formes de psychothérapie les plus courantes peuvent inclure une thérapie individuelle, une thérapie de groupe et une thérapie familiale.

Les psychothérapeutes utilisent également une combinaison d’approches qui incluent les thérapies suivantes :

La thérapie d’acceptation et d’engagement

Cette méthode aide les patients à reconnaître la façon dont ils utilisent leurs mots pour combattre ce qui se passe dans leur tête.

La thérapie cognitivo-comportementale

Ce programme apprend aux enfants à comprendre les formes de pensée et les sentiments nuisibles qui influencent les comportements.

La thérapie comportementale dialectique

Elle permet aux enfants d’apprendre à vivre dans l’instant présent, à mieux gérer le stress, à réguler leurs émotions et à améliorer leurs relations.

La thérapie interpersonnelle

Elle se concentre sur les interactions interpersonnelles, les relations problématiques et sur la manière dont elles affectent l’état émotionnel de l’enfant.

La thérapie basée sur la mentalisation 

Cette technique se base sur la capacité des enfants à reconnaître leurs pensées, leurs sentiments, leurs souhaits et leurs désirs. Elle interagit également sur la manière dont ils sont liés à leur comportement.

La thérapie d’interaction parent-enfant

Cette séance de coaching en temps réel permet aux parents et aux enfants d’interagir. À ce moment-là, le thérapeute les guide vers des interactions positives.

La thérapie par le jeu

Ce système consiste à utiliser des jouets, des blocs, des poupées, des marionnettes, des dessins et des jeux pour aider l’enfant à reconnaître, à identifier et à verbaliser ses sentiments.

La psychanalyse

Elle aide à identifier les modèles de comportement typiques, les défenses et les réponses aux luttes et conflits intérieurs.

La thérapie de soutien

Elle offre un soutien pour gérer le stress, améliorer l’estime de soi et identifier les comportements utiles et non utiles.

Hikikomori : traitement par le mode de vie saine

Le soutien et les changements de mode de vie peuvent également aider les enfants à trouver un soulagement des symptômes de l’hikikomori. Les parents contribuent à ce soutien en les encourageant à faire des choix sains.

Ci-après quelques comportements à adopter :

Privilégier une alimentation saine et nutritive

L’alimentation peut avoir un impact sur le bien-être physique et mental, il est donc important de s’assurer que votre enfant mange des repas sains et complets. Réduisez ou éliminez les collations et les boissons sucrées. Les parents doivent se concentrer sur le fait que leurs enfants doivent manger beaucoup de légumes, de fruits, de glucides et de protéines maigres.

Dormir suffisamment

De mauvaises qualités et quantités de sommeil peuvent être un symptôme de retrait social, mais elles peuvent également exacerber les symptômes. Assurez-vous que votre enfant a la possibilité de passer une bonne nuit en établissant et en maintenant une heure du coucher cohérente tout en créant de bonnes routines nocturnes.

Les chercheurs recommandent aux adolescents d’utiliser leur lit uniquement pour dormir, ils ne se couchent que lorsqu’ils sont fatigués et se lèvent à la même heure chaque matin. Les objets qui peuvent interférer avec le sommeil, comme un téléphone ou une télévision, doivent être interdits ou retirés de la pièce où le patient dort.

Faire des exercices réguliers

Des recherches ont montré que l’activité physique régulière peut être efficace pour prévenir et soulager les symptômes de l’hikikomori.

Une étude publiée en 2018 a révélé qu’une seule heure d’exercice par semaine pourrait être efficace pour prévenir une rechute dans le futur. Vous pouvez aider votre enfant en l’encourageant chaque jour à être plus actif.

Rodolphe Oppenheimer

Rodolphe Oppenheimer, Psychothérapeute Psychanalyste à Paris

Laisser un commentaire