La dépendance affective : comment s’en sortir ?

La dépendance affective : comment s’en sortir ?

La dépendance affective est présente, à un certain degré, dans toutes nos relations. Mais pour certaines personnes, cette dépendance devient trop importante et les empêche de vivre. La dépendance affective peut devenir une véritable addiction qu’il faut repérer et traiter.

Comprendre la dépendance affective

La dépendance affective est similaire à une addiction. Le dépendant affectif éprouve un grand attachement à une autre personne à tel point qu’il axe sa vie autour d’elle. Il ne vit que pour l’autre et s’efface en recherchant constamment l’approbation du partenaire. La relation amoureuse est alors vécue comme un combat quotidien contre l’abandon. Le dépendant affectif a besoin de sa présence, positive ou négative, pour se sentir heureux et complet.

Lorsque, pour une raison ou pour une autre, la relation avec cette personne se brise, le dépendant affectif passe par un état similaire à celui engendré par l’arrêt d’une addiction que l’on appelle le “syndrome de sevrage”. Cet état peut durer des mois voire des années et nuire à la santé mentale tout en ajoutant les symptômes comme le stress, la dépression, l’anxiété, l’addiction et même les idées ou les actes suicidaires. En effet, l’aspect le plus dangereux de la dépendance affective est le sentiment de détachement de la vie quand cette dépendance n’est pas nourrie.

Qu’est-ce qui peut entraîner la dépendance affective ?

La dépendance affective est très commune, les femmes sont plus touchées que les hommes. Ses origines sont plurielles et peuvent notamment être en lien avec des évènements ayant lieu dans l’enfance.

  • Le dépendant affectif a peur d’être seul et de faire face seul au monde. Monde que ses parents et sa famille lui ont présenté comme dangereux.
  • Le dépendant affectif a besoin d’avoir l’affection d’une autre personne et son approbation pour sentir qu’il a de la valeur et de l’importance.
  • Le dépendant affectif ne se sent en sécurité qu’avec son conjoint ou sa famille et croit qu’il serait en danger s’il se détachait d’eux.

La dépendance affective est donc fortement liée au manque d’estime de soi et de confiance en soi.

Les signes de la dépendance affective

Les dépendants affectifs ont plus de probabilités de présenter un trouble de la personnalité dépendante (TPD) :

  • Ils comptent beaucoup sur les autres pour gérer leur vie personnelle et professionnelle.
  • Ils ont besoin de la validation d’une autre personne avant de prendre une décision.
  • Ils craignent et évitent les discussions car ils ont peur d’être rejetés ou quittés.
  • Ils portent toute leur attention à l’autre, essayent de le satisfaire et lui donnent toujours raison, même quand il est fautif.
  • Ils se sentent responsables de tout problème dans une relation ou quand cette dernière se termine.

Les conséquences de la dépendance affective peuvent être très significatives et très importantes. Dans une relation de couple par exemple, le dépendant affectif a des attentes permanentes, continuellement inassouvies par le partenaire. La dépendance affective peut se manifester également par de la jalousie et des comportements possessifs. La séparation, même ponctuelle, peut susciter chez la personne dépendante une véritable souffrance.

Dépendance affective : comment s’en sortir ?

Face à la dépendance affective, le plus important est d’améliorer l’estime de soi, la confiance en soi et l’affirmation de soi :

  • L’estime de soi vous apprend que vous avez de la valeur, que vous êtes important et que vous n’avez pas besoin de quelqu’un d’autre pour vous compléter.
  • La confiance en soi vous apprend que vous pouvez prendre les bonnes décisions, gérer votre vie, sortir de votre zone de confort et réussir.
  • L’affirmation de soi vous apprend que vous avez le droit d’exprimer votre opinion, vos sentiments, vos besoins et de les défendre.

La psychothérapie est très efficace dans le traitement de la dépendance affective, en particulier la thérapie cognitivo-comportementale. N’hésitez pas à demander de l’aide !

Rodolphe Oppenheimer

Rodolphe Oppenheimer, Psychothérapeute Psychanalyste à Paris

Laisser un commentaire