Comment soigner la phobie scolaire ?

Comment soigner la phobie scolaire ?

De nombreux enfants souffrent de phobie scolaire, ce qui les empêche de suivre une scolarité traditionnelle. Par ailleurs, l’éducation par correspondance isole le jeune de ses pairs. De même, tous les parents ne peuvent pas se permettre de travailler depuis leur domicile ni même d’arrêter de travailler pour assurer l’éducation scolaire de leur enfant. La phobie scolaire, trop longtemps négligée, est aujourd’hui au cœur de nombreuses études et se soigne de mieux en mieux grâce aux professionnels dévoués à l’écoute des maux des enfants.

Des symptômes différents selon l’âge de l’enfant

Une phobie scolaire ne se manifeste pas toujours de la même façon, elle dépend en grande partie de l’âge de l’enfant ainsi que des événements de vie auxquels il est confronté.

Les plus petits peuvent être sujets à une anxiété de séparation, la peur de l’échec, du jugement des autres, ou encore, d’une forme de phobie sociale. L’angoisse peut aussi se développer inconsciemment pour attirer l’attention de ses parents, lors d’un divorce par exemple.

En grandissant, les enfants développent parfois une peur de l’échec. Cette angoisse importante, les conduit à avoir des tocs, à pleurer pour ne pas aller à l’école, à avoir mal au ventre, à la tête, etc. Il ne faut donc pas prendre ces symptômes à la légère en pensant que l’enfant simule pour ne pas aller à l’école. Si durant plusieurs jours ou semaines, le même schéma se répète, il convient de s’alerter. Des enfants précoces, sensibles ou en décalage avec leurs camarades, peuvent se retrouver mis à l’écart et se sentir abandonnés.

Au collège et au lycée, la phobie scolaire peut toujours faire son apparition, et ce, pour les mêmes causes que celles citées précédemment. À cela peuvent s’ajouter le harcèlement, un professeur avec lequel le dialogue est rompu, un événement traumatisant au sein de l’enceinte scolaire, etc.

À tout âge, il convient de rester attentif aux causes environnementales qui pourraient expliquer la phobie scolaire du jeune. Il peut s’agir de situations de harcèlement ou de cyber harcèlement, d’échec scolaire (lié à de la dyslexie, une difficulté à suivre le rythme ou des troubles de la concentration par exemple), des difficultés à s’adapter, à se faire des amis… La phobie scolaire est souvent liée à un stress post-traumatique (humiliation de la part de ses camarades, rejet, menaces ou agressions…). Encore une fois, il ne faut pas nier l’existence de cette phobie scolaire.

Différentes méthodes pour soigner la phobie scolaire.

Pour que le traitement soit efficace, il devra être adapté à la singularité de chaque enfant. Certains suivront des ateliers créatifs articulés à des séances de thérapie, durant lesquelles, le dialogue sera créé avec le thérapeute. L’enfant trouvera en face de lui un adulte ouvert, sur lequel il peut se reposer et qui saura le conseiller au mieux. Il faudra, bien sûr, travailler sur la confiance en soi, la gestion du stress et de l’anxiété.

Il ne faut pas perdre de vue que certains facteurs externes vont entraîner une phobie scolaire. En cas de harcèlement, l’école devra, si besoin, être prévenue et prendre des mesures disciplinaires.

Lorsque l’enfant aura surmonté sa phobie scolaire, une réintégration scolaire pourra être envisagée. Toutefois, un dialogue entre l’école, les parents, le thérapeute et l’enfant devra être ouverte afin que tout se déroule dans de bonnes conditions. Dans ce processus thérapeutique, il est nécessaire de respecter le rythme de l’enfant.

Rodolphe Oppenheimer

Rodolphe Oppenheimer, Psychothérapeute Psychanalyste à Paris

Laisser un commentaire