You are currently viewing Traitement des troubles anxieux

Traitement des troubles anxieux

Argent, travail, famille, santé, amour… l’environnement dans lequel nous vivons est source de stress, d’anxiété et d’angoisses. Mais, il faut savoir que cette anxiété est inhérente à l’être humain ; elle n’est pas toujours nocive, au contraire, et peut nous protéger contre les dangers de la vie. L’excès et la durabilité de ce sentiment d’insécurité ou de peur sont néanmoins des angoisses inutiles, elles font énormément souffrir la personne qui en est victime. Les troubles anxieux sont effectivement très handicapants : la personne éprouve une souffrance profonde et une difficulté intérieure à vivre normalement. C’est alors qu’il est nécessaire d’envisager une prise en charge psychothérapeutique.

Les différents types de troubles anxieux :

Les symptômes relatifs aux troubles anxieux sont variables. Selon la classification de la Haute Autorité de Santé (HAS), il existe 6 entités cliniques pour le trouble de l’anxiété :

  • Le trouble anxieux généralisé se manifeste par un état d’inquiétude constant, que le sujet est incapable de contrôler. Il est souvent associé à d’autres maux physiques.
  • Le trouble panique, avec ou sans agoraphobie, est la sensation d’une peur intense mêlée à la conviction qu’une catastrophe va se produire de manière imminente. Il est accompagné de problèmes de santé physique comme des douleurs thoraciques, des palpitations, des sensations d’étouffement…
  • Le trouble anxieux social correspond à la peur des rapports sociaux ou à la peur de l’échec. Ceci entraîne des comportements d’évitement.
  • La phobie spécifique se caractérise par une peur intense et irraisonnée liée à un fait, un objet, une situation ou un animal. Cela peut être, par exemple, une phobie des hauteurs ou des araignées.
  • Le trouble obsessionnel compulsif est défini par la présence d’une idée obsédante et répétée chez le sujet. Il se manifeste également par l’apparition de comportements compulsifs et d’une anxiété intense.
  • L’état de stress post-traumatique survient après l’exposition à un incident vécu d’une façon traumatique. La victime n’arrive pas à oublier cet événement, traumatique, et manifeste des reviviscences, cauchemars, hypervigilance…

La psychothérapie : efficace pour traiter les troubles anxieux

Les personnes atteintes de ces troubles ont besoin d’une aide psychothérapeutique pour surmonter leur angoisse. La psychanalyse est une approche thérapeutique centrale dans le traitement des troubles anxieux, qu’il est possible de mettre en œuvre avec un psychanalyste ou un psychothérapeute. Les thérapies comportementales et cognitives sont également des méthodes efficaces, qui ont fait leurs preuves dès lors qu’il s’agit de délivrer un patient des cercles vicieux dans lesquels l’anxiété le maintient. Ces approches permettent de soulager le sujet et lui offrent la possibilité de démarrer une nouvelle vie, loin du stress et de l’angoisse. Il s’agit donc, à travers ces séances, d’examiner en profondeur la problématique personnelle et intime du patient, pour stimuler le développement de ses défenses névrotiques.

Les traitements pharmacologiques pour vaincre les troubles anxieux

La prise en charge psychothérapeutique dans la plupart des cas parvient à traiter les troubles anxieux. Elle est parfois associatiée à des traitements médicamenteux, ces-derniers pouvant apporter un soutien supplémentaire durant la thérapie : antidépresseurs, anxiolytiques (IRS) ou calmants (benzodiazépiniques) ils offrent une sédation superficielle passagère. Ces médicaments, uniquement prescrits par des médecins, doivent être pris avec précaution et une grande vigilance de façon à éviter leurs effets secondaires et les risques de dépendance qu’ils présentent. Si l’anxiété empêche le sujet de poursuivre ses activités du quotidien, l’hospitalisation du patient peut être décidée en ultime instance par un médecin. Le corps médical, spécialisé, est alors en mesure de suivre au plus près son état de santé mentale, et par-là, empêcher tout geste désespéré. Cette option est recommandée en dernier recours, si la personne en question présente un risque pour autrui ou pour elle-même. Toute décision en ce sens sera prise de concert avec le médecin, le patient, sa famille, ou en accord avec une décision de justice.

 

Rodolphe Oppenheimer

Rodolphe Oppenheimer, Psychothérapeute Psychanalyste à Paris

Laisser un commentaire