You are currently viewing Les thérapies comportementales pour le sommeil

Les thérapies comportementales pour le sommeil

De nombreuses personnes souffrent de troubles du sommeil ; lorsqu’on n’arrive pas à s’endormir, on a tendance à penser à un tas de choses, à croire que notre cerveau se met en marche juste pour nous perturber davantage. Cela peut vite devenir une angoisse mais rassurez-vous, il existe des  méthodes pour retrouver un bon sommeil.

Qu’est-ce que la thérapie comportementale et cognitive ?

La thérapie comportementale et cognitive, appelée TCC, se base sur le comportement et le caractère psychologique de la personne, sans faire intervenir de traitement médicamenteux.

Pourquoi ne trouve-t-on pas le sommeil ?

Lorsqu’on souffre de troubles du sommeil depuis plusieurs années, le moment du coucher est souvent source d’inquiétude. Cette anxiété augmente le rythme cardiaque et nous rend nerveux. Cela va également créer des attentes irréalistes et des appréhensions sur les conséquences du manque de sommeil : « si je dors mieux, tout ira bien » ou encore « je dois dormir tôt pour être en forme demain ».

Inconsciemment, on va prendre de mauvaises habitudes : passer trop de temps au lit sans dormir, avoir des horaires de sommeil irréguliers, faire des siestes trop longues en journée, regarder la télé ou même manger au lit. Tout cela va avoir des conséquences : fatigue, diminution de la concentration, perturbation de l’humeur.

Thérapies comportementales pour le sommeil

Vous serez accompagné d’un psychothérapeute qui personnalisera votre programme.

Il existe 3 étapes clés pour bien dormir :

– Phase 1 : L’observation, qui consiste à mieux comprendre les mécanismes du sommeil ;

– Phase 2 : L’apprentissage et l’intégration :

  • Adopter de nouvelles habitudes (éviter les stimulants comme la caféine 4 à 6 heures avant l’heure du coucher, éviter l’alcool et l’activité physique près de l’heure du coucher car elles auront un effet stimulant) ;
  • Reconditionner positivement le sommeil ;
  • Créer un état mental propice à la venue du sommeil (réserver au moins une heure pour décompresser avant l’heure du coucher, n’utiliser le lit que pour le sommeil ou les activités sexuelles) ;
  • Apprendre à se relaxer ;
  • Retrouver un sommeil de qualité.

– Phase 3 : Consolidation :

  • Qualité du sommeil retrouvée ;
  • Maîtrise des techniques pour dormir sereinement.

Un travail émotionnel est également très important. Cela va permettre :

  • D’apprendre à gérer l’angoisse, le stress ou encore la colère qui favorisent l’insomnie ;
  • De maîtriser des techniques de relaxation pour améliorer la tolérance émotionnelle du dormeur ;
  • D’accepter ses émotions plus sereinement, ce qui permet de se préparer à mieux appréhender le sommeil.

La thérapie comportementale et cognitive vous aidera à mettre en place les bonnes conditions d’endormissement en recadrant de manière positive les mauvaises habitudes qui perturbent votre sommeil. Vous apprendrez également à gérer vos émotions pour être détendu au moment du coucher.

Si vous souffrez d’insomnie depuis de nombreuses années, et que vous souhaitez que cela cesse, alors la thérapie comportementale et cognitive peut vous aider. C’est un travail de longue haleine mais qui donne de très bons résultats. Alors n’hésitez plus, lancez-vous ! Vous avez tout à y gagner.

Rodolphe Oppenheimer

Rodolphe Oppenheimer, Psychothérapeute Psychanalyste à Paris

Laisser un commentaire