You are currently viewing Comment soigner les addictions ou dépendances ?

Comment soigner les addictions ou dépendances ?

On peut souffrir d’une addiction, résultat d’une consommation excessive d’une substance particulière, ou d’une dépendance, qui elle est la souffrance associée au syndrome de sevrage suivant l’arrêt brusque de la consommation de cette substance. Plusieurs moyens existent pour se soigner. Mais la première condition, absolument nécessaire, est que la personne souffrant de l’addiction ou dépendante ait pris conscience de son trouble. Sans cela, rien n’est possible.

Causes des addictions ou dépendances

Il existe différents facteurs considérés comme des causes d’addiction ou de dépendance, comme les facteurs génétiques, éducatifs et sociaux par exemple. L’environnement social est particulièrement important chez les adolescents, qui, pour faire comme les copains, vont fumer une cigarette ou boire de l’alcool. Et l’addiction à ces deux produits se fait très rapidement.

L’âge de début de consommation est très important car à l’adolescence, les drogues ont un impact néfaste au niveau biologique, particulièrement à long terme, dans la mesure où le cerveau n’a pas atteint sa maturité.

Certaines personnes éprouvent des sensations agréables (désinhibition, oubli des problèmes, augmentation de la productivité au travail…) en consommant ces substances. C’est pourquoi les personnes anxieuses, introverties ou dépressives ont un risque accru de dépendance, du fait des sensations d’amélioration au niveau de leur fonctionnement psychique.

Les différents types d’addictions

Il existe des types d’addictions très différents les uns des autres comme le tabac, l’alcool, le cannabis, l’héroïne, la cocaïne, les jeux d’argent, les jeux vidéo, le sexe, la nourriture ou encore les achats compulsifs.

Il existe différents traitements

Avant toute chose, la personne doit avoir pris conscience de son trouble, de façon à ce qu’elle puisse se rendre compte de l’impact qu’il a sur sa vie personnelle, familiale ou encore professionnelle. Une prise en charge psychologique et une aide médicamenteuse sont souvent nécessaires. Le soutien de la famille est un élément très important dans le processus de guérison. On distingue deux phases thérapeutiques : le sevrage et la prévention des rechutes.

Il existe des traitements de remplacement ou de réduction du risque :

– Les médicaments de sevrage, qui diminuent ou suppriment les manifestations du syndrome de sevrage ;

– Les médicaments de remplacement, qui se substituent afin de diminuer les dommages sans toucher tout de suite au comportement addictif ;

– Les médicaments addictolytiques, qui contribuent à maintenir l’abstinence, obligent à un changement de comportement et nécessitent un accompagnement thérapeutique.

Participer à des groupes de paroles comme les alcooliques anonymes est bénéfique pour parvenir à un résultat durable. Le fait de pouvoir échanger pendant et après le sevrage avec des personnes ayant vécu le même type de problème est un soutien très important.

La médiation, elle aussi, est bénéfique dans certains cas car elle apporte un apaisement et peut aider à retrouver l’estime de soi.

Quelle que soit la méthode choisie, les addictions ou les dépendances peuvent être soignées. Il s’agit souvent d’un long processus et la personne concernée doit avant tout être consciente de son problème. À partir de là, tout est envisageable et la volonté de retrouver une vie épanouie et heureuse, tout en étant entouré et épaulé par ses proches, pourra être une motivation supplémentaire.

Rodolphe Oppenheimer

Rodolphe Oppenheimer, Psychothérapeute Psychanalyste à Paris

Laisser un commentaire