Les thérapies comportementales pour le tabac

Home - Non classé - Les thérapies comportementales pour le tabac

Quand on est fumeur depuis de nombreuses années, il est difficile de pouvoir arrêter. On a beau y penser, passer à l’acte est souvent compliqué. Et si on y arrive, les tentations sont nombreuses : une sortie entre amis, des problèmes au travail ou dans sa vie personnelle et on peut vite être tenté de reprendre. Les thérapies comportementales et cognitives peuvent être une aide intéressante.

Qu’est-ce que la thérapie comportementale et cognitive ?

La thérapie comportementale et cognitive, appelée TCC se base sur le comportement et l’aspect psychologique de la personne. Elle traite le patient sur deux niveaux :

– Aspect cognitif : permet de corriger les programmations mentales négatives par des programmations mentales plus adaptées. Pour le fumeur, le fait de considérer la cigarette comme une amie, ou à l’inverse comme une ennemie, est un acte cognitif.

– Aspect comportemental : en rectifiant la manière de penser de la personne, elle modifie systématiquement les attitudes et les réactions inadaptées qu’elle génère. Le fait d’allumer une cigarette lorsque l’on subit un stress ou que l’on a un problème compliqué à gérer est un acte comportemental fréquent chez le fumeur dépendant.

Les comportements d’une personne étant déclenchés par son cerveau, il est logique que les aspects cognitifs et comportementaux soient abordés en même temps.

Comment les thérapies comportementales et cognitives peuvent aider l’arrêt du tabac ?

Tout d’abord, une étude scientifique a prouvé que des séances individuelles ou en groupe de thérapie comportementale et cognitive augmentent les chances de réussir l’arrêt du tabac d’environ 50 % ce qui est très encourageant.

Grâce aux thérapies comportementales et cognitives, le fumeur va apprendre des stratégies pour faire face à l’envie de fumer :

– Stratégie d’évitement ou de remplacement (gomme à mâcher, comprimés à sucer).

– La création de méthodes thérapeutiques :

  • évaluation des habitudes de consommation de tabac
  • motivation (essentielle pour arrêter)
  • bénéfices attendus (meilleur souffle, haleine plus agréable, économies…)
  • identification des situations à risques (sorties entre amis, stress…)
  • lever tous les obstacles (peur de prendre du poids, peur du syndrome de sevrage)
  • Rassurer sur la capacité de réussite
  • préparation et prévention de rechute (dédramatiser, renforcer les périodes d’abstinence, identifier éventuellement des stratégies plus efficaces)

Connaître et maîtriser ces stratégies a pour but d’augmenter la confiance que la personne a dans ses capacités à atteindre son objectif.

Les TCC permettent au fumeur de penser l’arrêt du tabac à long terme en vue d’améliorer sa vie. Une forte motivation du fumeur mais aussi de son entourage va cependant être indispensable pour effectuer ce changement. Pour certaines personnes, les substituts nicotiniques peuvent être une aide complémentaire bienvenue.

Vous l’aurez donc compris, même si vous êtes fumeur depuis de nombreuses années, vous pouvez réussir à arrêter. Il faut avant tout avoir une grande motivation et un entourage prêt à vous soutenir. Les thérapies comportementales et cognitives sont là pour vous donner les bonnes clés pour y arriver ensuite. Les substituts nicotiniques peuvent également apporter leur aide en complément de la TCC.

Share: