Crise de panique ou crise d’angoisse aiguë

Crise de panique ou crise d’angoisse aiguë

La crise de panique se manifeste de différentes manières. Elle peut survenir n’importe quand et à n’importe qui. Les causes peuvent être nombreuses. Elle peut être évitée et se traite très bien. Toutefois, cela dépend de la manière dont l’angoisse qui en est la cause est traitée.

Qu’est-ce que la crise de panique ?

Suite à une anxiété extrême, une personne peut succomber à une crise inquiétante appelée crise de panique. Elle peut survenir pendant plusieurs minutes. Cette crise traumatise celui qui en est la victime. Elle affecte l’aspect psychique et physique par des symptômes très désagréables et éprouvants. L’angoisse aiguë entraîne des sensations désagréables telles que des bouffées de chaleur, des tremblements, des douleurs au niveau de la poitrine et des palpitations. Le plus douloureux est que plus la personne se rend compte de la situation, plus sa peur augmente. Par conséquent, la crise s’aggrave encore plus.

L’attaque de panique concerne aussi bien les femmes que les hommes. La tranche d’âge touchée est assez large. Principalement, les personnes ayant entre 15  et 45 ans sont plus propices aux crises. On relève plus de femmes que d’hommes présentant des attaques de panique. Il est également courant de voir des sujets phobiques ayant des antécédents familiaux.

Quelles sont les origines d’une crise d’angoisse ?

A priori, le stress est à l’origine de toutes crises de panique. Plus précisément, cela est dû à une difficulté de gérer les angoisses excessives. L’hyperventilation ou l’hypoventilation précède toutes les crises de panique. Les personnes qui ont tendance à déprimer sont plus souvent atteintes par ces crises.

Ces manifestations se produisent également après la prise de produits toxiques notamment les drogues. Il faut savoir que ces crises sont propres à chaque personne, chacun ayant sa limite dans sa capacité à faire face aux aléas de la vie. Un deuil peut très bien être un moment très douloureux pour un individu mais le deuil peut parfois devenir pathologique.

Mesures et traitements

Les actes préventifs doivent se mettre en place pour adopter la meilleure façon de gérer le stress. Les méthodes sont différentes d’un patient à l’autre même si des méthodes structurelles existent pour faire baisser le stress et éviter la crise d’angoisse ou l’attaque de panique. Ce n’est pas toujours facile mais il est très important de réduire au maximum les conflits. Il est important, dès que le sujet est en souffrance, d’avoir une aide psychologique dans le but d’apaiser sa souffrance en réduisant peu à peu la fréquence et/ou l’intensité des manifestations somatiques douloureuses.

Les gens qui présentent fréquemment des symptômes de crise de panique devront être traités par des professionnels. Dans ce sens, il faut faire appel à un thérapeute en TCC (Thérapie comportemental et cognitive) ou à un psychanalyste pour retrouver la source, la racine du problème. En trouvant l’élément déclencheur de la crise, il s’agit d’une de désamorcer la source de la souffrance.

Bien que considérée comme étant une réaction normale chez les personnes sensibles, la crise d’angoisse entraîne des effets anxiogènes parfois très aigus sur le mode de vie des sujets. Il s’agit de la peur permanente de vivre sans cesse la même crise.

Rodolphe Oppenheimer

Rodolphe Oppenheimer, Psychothérapeute Psychanalyste à Paris

Laisser un commentaire