You are currently viewing Thérapies cognitives

Thérapies cognitives

La thérapie cognitive s’adresse aux personnes en proie à une grande anxiété, ou à un trouble psychologique qui survient suite à un évènement dont elles ont conscience, ou alors qui leur échappe. Les pensées négatives deviennent un tourment continuel pour ces personnes en souffrance émotionnelle. La thérapie cognitive intervient donc pour tenter de changer leurs schémas de pensée, de façon à ce qu’elles puissent adopter de nouveaux comportements positifs.

Qui est concerné par la thérapie cognitive ?

Cette méthode thérapeutique s’adresse à toutes les personnes qui éprouvent une difficulté à trouver un mode de vie sain, qui leur procure un état d’esprit émotionnellement stable. De ce fait, les adultes comme les adolescents peuvent faire appel à des professionnels de santé formés à cette méthode. La thérapie cognitive fonctionne par le biais de séances où le patient rencontre son thérapeute, échange, et pratique certains exercices que ce dernier lui propose, l’efficacité de la mise en situation pratique étant avérée et reconnue par de nombreux scientifiques.

Elle est recommandée dans différents cas de troubles comportementaux, comme l’état de dépendance, les troubles alimentaires, la dépression intense, les troubles du sommeil, le stress suite à un traumatisme ou les phobies. La présence de crises de panique également peut inciter à entamer une thérapie cognitive.

Les parents choisissent cette méthode aussi pour aider leurs enfants à guérir d’une éventuelle phobie sociale ou encore d’une énurésie nocturne.

Comment fonctionne la thérapie cognitive ?

Chaque séance de thérapie cognitive a lieu avec l’accord du patient. Aucune obligation n’émane du thérapeute. Le traitement, selon cette approche, observe plusieurs étapes : la première consiste à laisser le patient s’exprimer, de façon à ce qu’il fasse part de ses problèmes et de ses blocages. Le thérapeute se renseigne ensuite sur ses habitudes, en vue de faire ressortir les signes gênants, puis il procède à une analyse de toutes les affirmations du patient. C’est en fonction des objectifs que le thérapeute et le patient fixent d’un commun accord que la thérapie se déroule ensuite. Il convient de souligner ici qu’une thérapie cognitive fonctionne uniquement lorsque le patient est conscient de ses troubles.

Les objectifs de la thérapie cognitive

Il s’agit pour le patient de trouver le parcours qui l’amènera à la stabilité émotionnelle. Les séances doivent aboutir à l’extinction de toute source d’anxiété. Il faut savoir que les pensées négatives persistantes alimentent les divers blocages que l’on éprouve à l’endroit de notre propre développement. L’objectif de la thérapie cognitive est de faire en sorte que la personne concernée parvienne à négocier avec ses émotions ; peu importe la situation à laquelle elle sera confrontée, au regard de ses angoisses ou de ses phobies, la personne sera invitée à agir sur sa vision des choses au fur et à mesure que la thérapie progresse. Plus précisément, la thérapie a pour rôle d’apprendre au sujet à interpréter les choses différemment, de manière à trouver la cause de sa souffrance.

Les avantages de la thérapie cognitive

La thérapie cognitive contribue à baisser le niveau d’anxiété, et à délivrer les patients tant de leur dépression que de leur stress. La thérapie cognitive traite les troubles de l’alimentation par une reconstruction des habitudes et des pratiques des personnes concernées. C’est à travers cette approche que les personnes souffrant de problèmes psychologiques peuvent se reconsidérer, dans le but d’augmenter l’estime qu’elles ont d’elles-mêmes.

Les gens souffrant d’une quelconque dépendance répondent aussi très bien à cette pratique thérapeutique. L’approche cognitivo-comportementale facilite en effet le processus de désintoxication, dès lors que le patient s’y investit entièrement.

Rodolphe Oppenheimer

Rodolphe Oppenheimer, Psychothérapeute Psychanalyste à Paris

Laisser un commentaire