You are currently viewing Comment arrêter le tabac grâce à l’hypnose

Comment arrêter le tabac grâce à l’hypnose

Les médecines parallèles sont aujourd’hui très sollicitées dans le milieu médical. Parmi ces approches dites non-conventionnelles, on peut mentionner l’hypnose ; née vers la fin du XIXe siècle, elle apparaît comme une alternative porteuse, capable de modifier un état de conscience à des fins thérapeutiques, de façon à agir sur les dépendances, les phobies, et traiter la douleur physique et/ psychiques par exemple. Parmi les dépendances que l’hypnose est en mesure de soigner figure le tabagisme.

Qu’est-ce que l’hypnose ?

Les thérapies parallèles connaissent aujourd’hui un regain d’intérêt. En effet, face aux traitements chimiques, souvent agressifs, beaucoup se tournent vers des méthodes moins contraignantes pour le corps. L’hypnose à ce titre offre la possibilité de guérir sans que le corps n’ait à subir de troubles secondaires. En effet, cette technique permet de plonger le malade dans un état de conscience proche du sommeil, et lui suggérer directement ou indirectement un état d’esprit qu’il maintiendra après son réveil. Concrètement, en accédant au subconscient du patient, on est capable de modifier son état psychique de sorte que l’effet se reporte sur son état physique. Ainsi cette méthode est mobilisée dans le milieu médical pour pallier certaines anesthésies, ou à titre antalgique pour atténuer des douleurs, voire des paralysies. L’hypnose est toutefois souvent utilisée à titre complémentaire et rarement à titre principal, sauf pour certaines pathologies. Pour arrêter le tabac sous hypnose, il faut passer par un hypnothérapeute.

L’arrêt du tabac par l’hypnose

L’efficacité de cette approche n’est plus à démontrer aujourd’hui. Son action sur l’accoutumance au tabac est efficiente et radicale, on parle à ce titre d’hypnose médicale. Le tabagisme est une dépendance développée par le corps, et s’il est aigu, on parle alors de toxicomanie. Si la dépendance à la nicotine n’est pas encore avérée, il s’agit alors d’une addiction dite psychologique. Dans les deux cas, l’hypnose peut mettre fin à cette accoutumance de manière radicale. Bien évidemment, afin que le traitement soit efficace, la volonté de la personne entre en premier lieu en ligne de compte. En effet, si celle-ci est poussée par son entourage et n’agit pas de son propre chef, la thérapie se révèlera parfaitement vaine.

Une fois la thérapie terminée, de nouvelles perceptions instaurées par l’hypnothérapeute se substituent à l’envie de fumer. Le patient perçoit alors la cigarette comme un élément étranger, dont son corps n’a pas besoin.

Comment arrêter le tabac par l’hypnose ?

À travers les années, l’hypnose s’est développée et les techniques actuelles permettent des résultats rapides, efficaces et durables. Les hypnothérapeutes préconisent en général deux modes d’hypnose. Toutefois, chaque praticien peut établir son propre protocole ; il aura le choix notamment entre l’hypnose brusque et immédiate, ou une hypnose plus progressive. Il s’agira les deux cas de mettre en place des techniques de suggestions, et de prise de conscience. On suggèrera par exemple au patient que la nicotine n’apporte que des effets indésirables au corps ; il en résultera par conséquent des nausées et un dégoût à la vue ou à l’odeur de la fumée. On peut aussi lui suggérer des pensées positives, comme le sentiment de liberté une fois débarrassé de la dépendance, ou la joie que peut représenter le fait d’être à nouveau maître de soi, psychologiquement et physiquement. En résumé, les méthodes varient selon les praticiens et le type de patient, mais reposent à chaque fois sur les mêmes éléments centraux.

L’efficacité de l’hypnose

Les techniques d’hypnose garantissent la plupart du temps des résultats positifs sur le long terme. Son principal avantage tient à ce qu’elle ne présente que très peu voire pas d’effets secondaires sur le psychisme et le physique du patient. Bien sûr, l’hypnothérapie n’est efficace que si ce dernier manifeste une réelle volonté d’arrêter, mais les taux de réussite sont estimés à plus de 75%, ce qui devance remarquablement les thérapies traditionnelles (patch, gommes à la nicotine, traitement médicamenteux, etc.).

Une fois les séances terminées, le subconscient du fumeur bloquera son envie momentanément. Les thérapeutes apprennent aussi aux fumeurs à s’autohypnotiser en cas de régression. L’hypnose demeure cependant encore mal connue, et nous ne disposons pas encore d’assez de recul pour pouvoir affirmer que les patients sont sevrés à vie. Les méthodes d’hypnose s’améliorent toutefois avec constance, et sont une solution de plus en plus prisée par ceux qui désirent arrêter la cigarette.

Rodolphe Oppenheimer

Rodolphe Oppenheimer, Psychothérapeute Psychanalyste à Paris

Laisser un commentaire